Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

jeu.

04

mai

2017

Stage d'aquarelle à Jérusalem

5 jours- 7 nuits

Du 9 au 15 septembre 2017

Stage et visites du 10 au 14 septembre en français

 

 

Se ressourcer dans l'ambiance particulière de la ville de Jérusalem, la capturer au fil des ruelles et des lieux saints visités, tel est l'objet de ce stage d'aquarelle. Peut-être sera-ce votre premier carnet de voyage, peut-être êtes-vous un artiste confirmé, quelle que soit votre expérience, Jérusalem sera toujours assez riche pour vous donner l'envie de peindre…

Cinq jours de visites et de peinture

Tous les matins nous passerons 4 heures de visite dans la vieille ville vers laquelle nous partirons à pied du monastère du Mont des Oliviers ou le groupe sera logé. Ces visites serons guidées par Isabelle Cohen guide diplômée du ministère du tourisme. Apres une petite pause repas nous enchainerons avec 3 heures de peinture à l'aquarelle sur des sites choisis, animé par Beni Gassenbauer, aquarelliste de renommée mondiale (le programme de dessin peut être modifié suivant la météo)

Site de Beni Gassenbauer: https://www.beni-gassenbauer.com/gallery

Les participants seront logés en demi-pension dans un monastère a proximité de la vieille ville.

Niveau requis : ce stage s'adresse à des personnes qui pratiquent déjà l'aquarelle.

Personne stagiaire qui partage une chambre double 910 €/ pers.

Personne stagiaire en chambre Single 1100 €/ pers.

Personne stagiaire accompagnée en chambre double 1650 €/ Couple (le conjoint participera uniquement aux visites guidées).

Le tarif inclut:

·         7 nuits en chambre double

·         Demi-pension

·         Les excursions avec Isabelle

·         Le stage de dessin avec Beni

·         Les transports quand necessaires

·         Entrées musées et sites

 

Non compris

 

  • Les vols
  • Acheminement aéroport/ Jérusalem.
  • Le repas hors demi-pension
  • Chambre individuelle

Dimanche :     

Découverte de l'archéologie Biblique à la cité de David, Tunnel d'Ezéchias et piscine du Siloé. Vallée du Cédron au pied du Mont des Oliviers, tombeau d'Absalon et tombeau de Zacharie.

 

Après-midi dessin: architecture et paysages de la vallée du Cédron. 

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

02

févr.

2017

La cite de David

Qui n'a pas rêvé de parcourir le pays d'Israël Bible en Main. C'est précisément ce que je vous propose avec la visite de la cité de David.

La cité de David est située au sud de la vieille ville de Jérusalem, en dehors des murailles, tout près de la porte des Détritus.

C'est pourtant là que se situe l'origine de la ville de Jérusalem, là que tout a commencé.

Il y a environ 3000 ans, David conquière la ville des Jébuséens grâce à celui qui deviendra son général en chef: Yoav ben Tsrouya.

La ville était proche du Mont Moriah, à la frontière entre la tribu de Juda et celle de Benjamin. David décide d'unir les douze tribus d'Israël pour la conquérir et la transformer en sa capitale.

Il y fit venir l'Arche d'Alliance mais D.ieu ne lui permis pas de construire le Temple :"Ce n'est pas toi qui bâtiras une maison en l'honneur de mon nom, car tu es un homme de guerre, et tu as répandu du sang " (Chroniques I, 28 :3). C'est donc son fils et successeur Salomon qui construira le Temple.

En parcourant les vestiges archéologiques de la cité de David on a l'impression de revivre les évènements que nous conte la Bible: David sur sa terrasse qui regarde Bethsabée, Yoav qui prend la ville par les canalisations d'eau, le couronnement de Salomon sur la source Guihon, la destruction de Jérusalem par Nabuchodonosor et sa reconstruction avec Ezra et Néhémie qui reviennent de l'exil en Babylonie.

Les vestiges découverts sur place sont tout à fait exceptionnels: des sceaux des conseillers des rois de Juda qui sont cités dans la Bible, un tunnel souterrain de l'époque des Jébuséens, le puit de Warren, un trésor de pièces d'or. Récemment un bâtiment monumental a été mis à jour par l'archéologue Ayelet Mazar et il semblerait s'agir du palais du Roi David!!!

Le clou de la visite c'est le passage dans le tunnel d'Ezéchias. C'est un tunnel de presque 600 mètres qu'Ezéchias a fait creuser pour amener l'eau de la source Guihon vers la piscine du Siloé, en préparation d'une guerre contre les assyriens. Le tunnel est étroit, dans le noir: on le parcoure avec des lampes de poche. On a les pieds dans l'eau jusqu'aux cuisses pendant les deux premières minutes et ensuite jusqu'aux mollets pendant environ 20 minutes, le temps d'atteindre l'extrémité du tunnel. Il faut donc prévoir des tongs et des vêtements de rechange pour le faire mais les enfants et les plus grands adoreront ça, surtout dans la chaleur de l'été. Attention claustrophobes, s'abstenir.

Heureusement quand même, les organisateurs du site ont tout prévu pour les indécis. Il y a un tunnel sec et éclairé pour ceux qui changeraient d'avis au dernier moment.

 

Durée de la visite: 3h

Vous pouvez prendre un ticket combiné avec le centre Davidson et y poursuivre avec moi la visite archéologique de 6h.

Bonne visite.

Lire la suite 0 commentaires

mer.

09

nov.

2016

חפש אותי בירושלים

הספר מיועד לילדים בני 3–17 ומציג את האתרים של ירושלים ואת הנוף האנושי שבה באמצעות ציורים מפורטים בהם מופיעות דמויות היסטוריות של העיר ושל המדינה. על הילד לאתר את הדמויות בהתאם לסיפורו של האתר. ככל שמתבוננים בציורים מגלים יותר ויותר דמויות וסיפורים. הילדים הקטנים ביותר יסתפקו בחיפוש אחר הכלב בָּלָק (מגיבורי הספר "תמול שלשום" מאת ש"י עגנון) או אחר מורת הדרך (אני עם הצמה הארוכה) והצייר ג'קי. ילדים גדולים יותר יגלו פרטים נוספים. הציורים הם העניין המרכזי בספר, והדמויות המופיעות בהם כוללות רבדים נסתרים רבים. הטקסטים המופיעים לצד הציורים מספקים מידע בסיסי על האתר ומכוונים את ההורה ואת הילד להתבונן בפרטים. לטובת התיירים הספר תורגם לשפות שונות.

חפש אותי בירושלים

ספר ילדים על ירושלים

עברית\ אנגלית

65.00 ₪
Ajouter au panier
  • reste des livres
  • 10 a 15 jours1
0 commentaires

mer.

09

nov.

2016

Find me in Jerusalem

This book is intended for children aged three to twelve and as a souvenir of important sites in Jerusalem. We present the sites of Jerusalem and its people by way of detailed illustrations, some of which include Jerusalem and Israeli historical figures, in order to educate youngsters about the history of Jerusalem in a fun and interesting way.

The closer the illustrations are examined, the more characters and vignettes are revealed. Smaller children will be happy to find Balak the dog (from the story "Only Yesterday" by Shai Agnon, a dog that roams the streets of Jerusalem, who was referred to as "Mad Dog"), the Tour Guide (who is represented by an illustration of me, with a long braid) and the illustrator, Jacky. Older children will discover the finer details.

The multi-layered illustrations and the characters that appear in them are the "meat" of the book. The texts which appear near the illustrations provide basic information about the sites and provide the parent and the child with food for thought. The book will be translated into different languages for tourists from around the world.

See you in Jerusalem,

Isabelle Cohen, tour guide in Israel

Find me in Jerusalem

Children book

English/ Hebreu

65.00 ₪
Ajouter au panier
  • reste des livres
  • 10 a 15 jours1
0 commentaires

mer.

09

nov.

2016

Cherche moi dans Jerusalem

Ce livre sur Jérusalem s’adresse aux enfants de 3 à 16 ans mais aussi aux touristes qui recherchent un livre souvenir sur la ville. Les principaux sites de Jérusalem et sa population, ô combien diverse, sont présentés au travers d’illustrations riches en détails. Ces illustrations jouent un rôle central dans le livre. On y croise parfois un personnage historique lié à la ville ou au pays, et c’est l’occasion de découvrir l’histoire de Jérusalem d’une manière ludique et agréable.

Dans chaque dessin on aperçoit d’autres personnages et d’autres histoires. Les enfants les plus jeunes pourront se contenter de retrouver le chien Balak qui erre dans les rues de Jérusalem (héros du livre Tmol Shilshom de Shai Agnon, et sur le dos duquel des enfants avaient écrit: "Chien fou"), la guide (moi avec ma longue natte) et le peintre Jacky. Les enfants plus âgés pourront y saisir d’autres détails.

Les textes qui accompagnent les dessins donnent quelques informations de base sur chaque site puis proposent des pistes à l’enfant et aux parents pour observer l’image plus en détails. Le livre est en cours de traduction dans différentes langues à destination des touristes de différents pays.

Cherche moi dans Jérusalem

Livre pour enfants sur Jérusalem.

Hébreu/ Francais

65.00 ₪
Ajouter au panier
  • reste des livres
  • 10 a 15 jours1
1 commentaires

lun.

28

mars

2016

Mon livre pour enfants sur Jerusalem

Cherche moi dans Jerusalem

J'ai la joie de vous annoncer que j'ai fini d'écrire un livre pour enfants sur Jérusalem, que j'ai déjà fait traduire en hébreu, français et anglais.

J'ai maintenant besoin de réunir l'argent pour payer les illustrations et l'imprimerie.

Il y a aujourd'hui des sites internet qui permettent de se tourner vers le grand public pour demander de soutenir un projet, ça s'appelle le crowdfunding et c'est sur l'un de ces sites que je vous invite a participer la réalisation de mon livre. 

En échange de votre soutient vous recevrez un livre dès sa parution pour 60 shekels soit environ 15 euros, mais il y a plein d'autres possibilités que vous découvrirez sur le site.

Je compte sur vous pour participer et pour faire suivre à vos amis.

PS: Il faut ouvrir le lien sur un ordi pour le voir en français, sur tablette et portable ca sort en hébreu.

Voici le lien: Cherche moi dans Jérusalem

 

lun.

28

déc.

2015

La Mer Morte

La mer Morte est un lac d'eau salée, long de 67 kilomètres et large de 18 kilomètres, d'une surface d'environ 1050 km2. Elle est alimentée par le Jourdain et se trouve entre Israël et la Jordanie. C'est le point le plus bas du globe: 422 metres sous le niveau de la mer. Son nom en hébreu est Yam Hamelah: mer de sel.  Sa concentration en sel  est de plus de 30% alors que la mer méditerranée a un taux de salinité d'environ 3,5% et les océans 5%. Aucun poisson et aucune algue  ne peuvent subsister dans de telles conditions d'où son nom de mer Morte. Une des particularités de la mer Morte est que l'on ne peut pas y couler: sa densité est trop importante pour cela. En revanche il est très difficile de nager, on se contente donc en général de faire la planche…

La mer Morte a perdu le tiers de sa superficie ces cinquante dernières années ! Ici se joue un drame écologique pour toute la région. Les facteurs incriminés sont : la construction du barrage sur le lac de Tibériade, le pompage des eaux du Jourdain et le transfert de 50 millions de m3 d'Israël vers la Jordanie, le réchauffement planétaire qui entraine une augmentation de l’évaporation et la raréfaction des pluies ainsi que l’extraction des minéraux des usines de la mer Morte source de revenues importants pour l'état d'Israël et la Jordanie. 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

mar.

24

nov.

2015

La fete de Hanoukka

En 167 avant notre ère la Judée est dirigée par le roi séleucide Antiochos IV épiphane. La culture grecque est présente dans le pays depuis les conquêtes d'Alexandre le Grand mais Antiochos va aller trop loin en introduisant des idoles dans le Temple de Jérusalem et en interdisant le judaïsme, en particulier la pratique de la circoncision et le shabbat ainsi que l'étude de la Torah.

Quand un soldat grec oblige le prêtre Mattathias à se prosterner devant une idole païenne dans la ville de Modiin, celui-ci tue le soldat et déclenche la révolte avec ses cinq fils: Juda, Simon, Elazar, Yohanan et Jonathan. Ce sont eux qu'on nomme les Maccabées.

Il y a deux traditions concernant l'origine du mot Maccabées: la première dit que ce mot signifie le "marteau", a cause de la force et l'énergie qu'ils ont mis dans leur combat contre la culture grecque. La deuxième signification est que ce sont les initiales des mots "Mi Kamoha Baelim Hashem" signifiant "Qui est comme toi o Dieu".

Ils vont réussir à combattre les hellénisants et vont remporter victoire sur victoire. Hélas, Elazar sera tué au combat, après avoir touché l'éléphant d'un soldat. Il pensait que cet éléphant était monté par le général en personne. L'éléphant s'est écroulé sur lui et s'est ainsi qu'Elazar a trouvé la mort. Plus tard Juda, Johanan et Jonathan furent tués également et s'est finalement Simon dirigera le pays.

Les Maccabées vont reprendre la ville de Jérusalem et vont détruire toutes les idoles introduites dans le Temple par les hellénisants.

Pour l'inauguration du Temple il faut allumer la Ménorah, le chandelier à sept branches qui devait être allumé en permanence avec de l'huile d'olive pure. Les Maccabées découvrent  une petite fiole d'huile suffisante pour allumer la Ménorah un jour. Par miracle cette fiole va bruler huit jours, le temps de pouvoir ramener de l'huile pure pour la Ménorah.

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

mer.

25

mars

2015

Beit Shean

Le site de Beit Shéan est l'un des plus beau sites archéologiques d'Israël, il est hélas trop peu visité car un peu en dehors des circuits classiques du tourisme. Ville vieille de 6.000 ans, Beth Shéan est l'une des villes les plus anciennes d'Israël, qui n'a jamais cessé d'être peuplée jusqu'à ce jour.

 

Beth Shéan se trouve au nord d'Israël, près de la frontière jordanienne, à environ 25 km au sud du lac de Tibériade, dans la vallée de Beth Shéan dénommée actuellement vallée des sources. La ville se trouvait à un carrefour très important pour le commerce: elle se trouve sur la croisée des chemins entre l'Egypte et la Mésopotamie antique, place stratégique à la jonction des vallées du Jourdain et de Jezréel, et sur l'axe principal Tibériade – Jérusalem.  C'est la raison pour laquelle elle a été conquise et reconstruite par tous les conquérants jusqu’à nos jours. Outre le fait de la position stratégique du lieu, d'autres facteurs indispensables au peuplement sont aussi nécessaires, à savoir, l'approvisionnement en eau, des terrains fertiles alentours et un accès facile à la ville.

Beth Shéan est citée dans la Bible à plusieurs reprises. Elle est surtout connue car le roi Saul trouva la mort juste à côté, sur le mont Guilboa, lors d'un combat contre les philistins. Son corps, ainsi que les corps de ses fils furent suspendus aux murailles de Beit Shéan jusqu’à ce que les habitants de Jabès en Galaad ne viennent les décrocher (Samuel 31, 1-13). Sur le site, le Tel (colline archéologique) domine la cité, et on y trouve des vestiges de l'époque biblique ainsi que plusieurs preuves du contrôle des égyptiens dans la région dans les époques antiques.

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

lun.

08

déc.

2014

Les murailles de Jerusalem

"Parcourez Sion, parcourez-en l'enceinte, comptez ses tours, observez ses remparts, entrez dans ses citadelles pour pouvoir en faire le récit à l'âge futur" (Psaumes 48-12).


Qui n'a jamais rêvé de pénétrer dans la mystérieuse cité qu'est Jérusalem?

Dans ce petit espace d'un kilomètre carré grouillent toutes sortes de sites, de personnages, un vrai bazar oriental.

Pour les juifs, la vieille ville est l'unique accès au Mont du Temple et au Mur Occidental, pour les pèlerins chrétiens elle comprend le Chemin de Croix et le Saint Sépulcre et bien d'autres lieux par lesquels Jésus est passé. Pour les musulmans, la vieille ville de Jérusalem est le troisième lieu saint au monde après la Mecque et Médine, lieu du voyage nocturne de Mahomet. Chacun voit sa Jérusalem différemment.

Les murailles actuelles ont été rénovées par le sultan ottoman, Soliman le Magnifique qui a fait construire ces imposantes murailles ente 1537 et 1541. La légende raconte qu'il a fait assassiner ses deux architectes afin qu'ils ne reproduisent pas cette merveille ailleurs. Une deuxième version de cette légende raconte que les architectes furent mis à mort parce qu'ils avaient laissé le tombeau du Roi David à l'extérieur des murailles. Leurs tombes sont encore visibles près de la porte de Jaffa.

Les murailles font quatre kilomètres et demi de circonférence. Elles ont une hauteur de dix mètres et une largeur de deux mètres et demi en moyenne. Huit portes permettent l’accès à ce microcosme qu'est la vieille ville de Jérusalem. Chaque porte cache derrière elle une surprise. Que cela soit au niveau de l'ambiance de la couleur des odeurs ou de la langue parlée, On ne sait jamais à quoi s'attendre.

Faisons une petite ballade des murailles Nous commençons par la porte de Jaffa en direction du nord. 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

dim.

26

oct.

2014

Kalaat Nimrod

La forteresse de Nimrod est située au pied du Mont Hermon, pas très loin du site de Banias, c'est la plus belle et la plus grande forteresse médiévale à visiter en Israël et je vous assure qu'elle en vaut le détour. Elle est perchée sur un piton rocheux à une altitude de 760 mètres, entourée de falaises abruptes, un point stratégique pour le control de la vallée de la Hula, un panorama extraordinaire.

La forteresse fut construite après la mort du sultan Saladin en 1193. De magnifiques inscriptions dédiées à son neveu Al-Aziz Othman qui était le souverain local au début du 13eme siècle, ornent les murs de la forteresse. Elle a apparemment été construite à la hâte, peut-être pour parer l'arrivée de la croisade de l'empereur allemand Fréderic II qui souhaitait récupérer les territoires perdus par les croisés à l'époque de Saladin. En 1253, le roi Louis IX de France, Saint Louis, essaya de la conquérir lui aussi mais sans succès.

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

mer.

20

août

2014

Shvil Israel 1

De Dan au Lion Rugissant

Début du parcours: Musée Beit Oussishkin près du Kibboutz Dan (route 99).

Fin du parcours: Sculpture du Lion rugissant dans le cimetière du kibboutz Kfar Guiladi.

Longueur du parcours: 14 km

Durée: environ 6 heures.

Difficulté: pas de difficulté, un passage dans l'eau prévoyez les chaussures adéquates, vous pouvez aussi vous rafraîchir. Une entrée payante sur le chemin à Nahal Snir (Hatsbani).

Je commence le Shvil Israël avec mon amie Mihal qui elle aussi est guide touristique, au chômage comme moi en ce moment à cause de la guerre à Gaza. On déprime toute les deux depuis deux semaines à regarder les infos, les soldats tués, les enterrements, les roquettes qui n'arrêtent pas de tomber sur le pays, la haine anti israélienne et anti juive sur Facebook et à recevoir annulation sur annulation pour nos groupes de cet été. On a décidé étant donné que de toute façon on ne peut rien faire, de partir nous aérer un peu la tête et les jambes et de commencer le Shvil Israël.

On est à l'auberge Ana Tel Hai, lieu idéal pour les deux premiers jours car elle est au milieu des deux parcours.

Le premier jour on prend un taxi pour se rendre au début du parcours, juste derrière le musée Beit Oussishkin près du kibboutz Dan. On passe dans l'ouverture du bâtiment et on traverse le petit pont, c'est derrière que commence le parcours. Vous avez aussi le plan du premier jour indiqué en hébreu.

Une petite photo au point de départ et c'est parti.

Premier hic sur le parcours, on a commencé à 7:00 du matin car on est quand même au mois de juillet et il fait très chaud. Le portail qui sort du kibboutz est fermé à cette heure, on se glisse dessous et dès le début on est pleine de poussière.

On passe près de Tel Dan sans y entrer, observez la porte de la ville de l'époque Cananéenne, par laquelle peut êtreAbraham est passé, un des vestiges très antique du pays.

Sur le parcours on pourra voir de loin le Mont Hermon et la forteresse de Kalaat Nimrod que Mihal et moi irons visiter en fin de journée.

On traverse un champ réservé au vaches qu'on vient embêter avec notre passage, elles étaient justement passé s'abreuver au point d'eau. Ne les dérangez surtout pas, certaines sont coriaces. Pas très loin de là on aperçoit le Liban, avec des drapeaux du Hezbollah, d'ailleurs hier soir on a eu une alerte à l'auberge, le Hezbollah tirait des roquettes sur le nord du pays en solidarité avec Gaza.

On arrive à l'entrée du site de Nahal Snir et là il faut sortir le porte-monnaie, mais comme on est guide toutes les deux c'est gratuit pour nous.

Le site est très beau, on marche le long de la berge, sur des rochers de basalte du Golan, parfois aussi dans l'eau, on n'avait pas prévu ça, c'est pas grave, nos chaussures seront mouillées et prendront toute la poussière et le sable de la journée. En sortant on rencontre un père avec ses deux fils d'environ 8 ans, il nous a devancé sur le parcours, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Apres ça le reste de la journée est moins sympathique, on a de longs passages qui longent les routes. Au mois de juillet avec cette chaleur, sans un coin d'ombre, je vous dis pas la joie de croiser un bel arbre sous lequel on peut faire une petite pause déjeuné… Les plaisirs de la vie peuvent être tellement simples quand on s'éloigne de la civilisation, un arbre, une petite brise sur une montée ou un point d'eau ou se rafraichir…

Le parcours se termine au Lion rugissant de Kfar Guiladi. C'est là qu'est enterré Yosef Trumpeldor qui a dit en mourant: "Qu'il est bon de mourir pour son pays" très d'actualité en ce moment hélas… Trumpeldor ainsi que sept autres personnes qui travaillaient la terre à Tel Hai ont été tués en 1920 lors d'une bataille contre un groupe d'insurgés arabes qui se rebellaient contre la présence des français dans la région. C'est à la mémoire de ces huit personnes tombés à la défense de Tel Hai que sera créée plus tard la ville de Kiriat Shmona qui signifie "ville des huit".

Comme Mihal et moi logeons à Tel Hai ces deux jours, on continue un peu le parcours qu'on a terminé à 12:00 vers Tel Hai en passant par le "chemin des blessés". C'est le chemin par lequel furent ramenés les blessés et les morts de Tel Hai vers Kfar Guiladi à la fin du combat de 1920 ou Trumpeldor fut tué. On en profite aussi pour visiter Tel Hai.

Apres une petite douche à l'auberge on ressort pour aller visiter la forteresse de Kalaat Nimrod et le musée Oussishkine, puis on va manger à 17:00 à Kiriat Shmona. Demain on a prévu de se lever à 5:00 pour être tôt sur le parcours qui sera plus long. 

Lire la suite

jeu.

31

juil.

2014

Shvil Israel- randonnee de Dan a Eilat

timbre
Shvil Israel

Le pays d'Israël n'est pas très grand, seulement 470 km du nord au sud.

Ici le trek est l'un des sports nationaux, on habitue les enfants depuis leur plus jeune âge à parcourir les sentiers d'Israël. Il est très courant de croiser de jeunes familles avec des portes- bébé sur les chemins de randonnée. Quoi d'étonnant qu'un parcours de trek allant du Nord au Sud du pays ait été créé.

Ce chemin s'appelle Shvil Israël, il fait en tout 940 km.

Il faut environ deux mois pour le parcourir entièrement. Il est signalisé par couleurs: orange, bleu et blanc. Ces trois couleurs sont toujours décalées les unes par rapport aux autres. Si vous allez dans la direction du orange, vous allez vers le désert, le sud. Si vous allez dans la direction du blanc vous allez vers le nord, vers les montagnes enneigées du Hermon.

Un livre en hébreu de Tsvi Guilat divise Shvil Israël en 44 journées de trek qui varient entre 15 et 22 km de marche par parcours. C'est le livre que j'utilise moi-même pour mes randonnées mais je vous donnerais sur mon blog un aperçu des parcours à chaque fois que j'aurais l'occasion d'en faire un.

Si vous souhaitez me suivre soyez bien équipé: eau, chaussure de marche, chapeau… Encore une fois le pays est petit et vous passez près de routes ou vous pouvez appeler un taxi à tout moment mais faites quand même attention quand vous êtes sur le terrain, mieux vaut être accompagné d'un guide ou de quelqu'un capable de déchiffrer les cartes topographiques qui sont hélas uniquement en hébreu.

Un tout petit aperçu du parcours donc, mais j'espère qu'il vous donnera envie de venir.

 

 

Shvil Israel
Shvil Israel

Voici un lien vers le livre en hébreu avec les cartes que j'utilise sur le parcours et que vous trouverez dans tous les magasins de livres en Israel.

Lire la suite

lun.

14

juil.

2014

Tsipori ville de la Mishna

Mona Lisa de Galilee
Tsipori

"Et pourquoi l'appelle-t-on Tsipori?

Car elle se trouve au sommet de la montagne comme un oiseau ".

Talmud Babli (Tsipor signifie oiseau en hébreu)

 

La ville antique de Tsipori remonte à l'époque de Josué. La Bible nous parle de sa conquête par la tribu de Zevouloun. Déjà à cette époque, la ville était fortifiée. La ville et son périmètre de 16 milles sont considérés dans le Talmud de Jérusalem comme "la terre où coule le lait et le miel".

Tsipori a un passé glorieux mais l'époque qui vous passionnera probablement est l'époque de la rédaction de la mishna par Rabbi Yehouda Hanassi au IIème siècle.

L'époque de la Mishna et du Talmud qui s'étend du Ier au VIème siècle nous a laissé non seulement des vestiges archéologiques très riches qu'on peut contempler à Tsipori mais en plus une littérature remarquable par sa qualité. Cette littérature c'est la loi orale: la Mishna, qui est passée de génération en génération, apprise par cœur dans des synagogues et des maisons d'étude. De 132 à 135 eu lieu en Judée une révolte contre les romains et l'empereur Adrien qui avait décidé de reconstruire Jérusalem comme une ville païenne avec un Temple à Jupiter Capitolin. Cette révolte, la révolte de Bar Kochva, fut très bien préparée par les juifs menés par Rabbi Aqiva et par Bar Kochva qui fut même vu comme le Messie. Hélas au bout de trois ans, les romains eurent le dessus et les deux tiers des juifs vivant en Judée furent massacrés.

Rabbi Yehouda Hanassi est né à la fin de la révolte et il fut le chef religieux qui dirigea la communauté juive de Galilée après la catastrophe. De peur que l'enseignement oral de la Michna ne disparaisse à cause du massacre et du manque d'enseignants, il décida de le mettre par écrit. C'est à Tsipori que se déroula la plus grande partie de la rédaction de la Michna.

Grace à cela, de nombreux enseignements sont parvenus jusqu'à nous, et ils sont une base importante pour l'étude de l'histoire du peuple juif, du pays d'Israël et de la vie de tous les jours à cette période.

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

jeu.

24

avril

2014

Le Mont Arbel en Galilee

Mont Arbel
Mont Arbel

Le mont Arbel est une falaise d'une hauteur de 380 mètres  située au-dessus du lac de Tibériade: imaginez donc la vue d'en haut!...

C'est par cette falaise que passe l'un des plus beaux chemins de randonnée de la Galilée, qui fait partie du "Shvil Israel" (un parcours de randonnée de deux mois qui va du nord au sud du pays), et qui fait partie aussi du "Jesus Trail", le chemin de Jésus qui va de Nazareth à Capharnaüm en quatre jours de marche. Sur le parcours, des tas d'échelles et de cordes pour grimper le long de la paroi rocheuse. Attention il ne faut pas avoir le vertige mais le paysage du lac de Tibériade en contrebas et le plateau du Golan en face, c'est tout simplement époustouflant.

 

Sur le flanc de la falaise se trouvent de nombreuses grottes qui ont servi de refuge aux juifs qui se sont révoltés contre Hérode quand il fut nommé gouverneur de Galilée. Dans la célèbre bataille qui eut lieu entre les  partisans des asmonéens et les soldats d'Hérode, ceux- ci descendirent jusqu'aux grottes grâce à un système d'échafaudages soutenu par des cordes le long de la falaise, et mirent le feu aux grottes, asphyxiant ainsi tous les opposants au nouveau régime. C'est suite à ce massacre qu'Hérode commença son règne, il y en eu bien d'autres par la suite… Rappelez-vous qu'on dit de lui "qu'il vaut mieux être son porc que son fils" car à la fin de sa vie il fit tuer trois de ses propres fils.

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

dim.

02

mars

2014

Visiter Saint Jean d'Acre

Saint Jean d'Acre
Saint Jean d'Acre

La ville de Saint Jean d'Acre est une ville portuaire au nord du pays d'Israël, classée patrimoine culturel de l'Unesco depuis 2001 grâce à la quantité de vestiges de l'époque des Croisés qui y sont restés intacts encore aujourd'hui.

Les Croisés, arrivés à Jérusalem en 1099, ne réussirent à prendre le port de Saint Jean d'Acre qu'en 1104 grâce à l'aide des italiens et de leurs navires qui reçurent en échange de leur aide des quartiers indépendants dans la ville: quartiers génois, vénitien et pisan. Assez rapidement, Saint Jean d'Acre devint le port principal en Terre Sainte et une ville prospère grâce au commerce avec les arabes et grâce aux pèlerins qui y débarquaient. Elle va symboliser pour longtemps un lieu d'échange entre les cultures d'Orient et d'Occident.

En plus des quartiers italiens, il y avait deux grandes forteresses: la forteresse des Templiers qui a été détruites mais dont il reste un tunnel permettant d'amener les trésors arrivés du port en toute discrétion. Et la forteresse des Hospitaliers dont subsiste tout le premier étage, une forteresse gigantesque dont les salles n'ont pas encore toutes été fouillées. On y voit de larges pièces voutées construites autour d'une cour comprenant un escalier de 4,5 mètres de large. Dans le réfectoire, des fleurs de lys ornent des chapiteaux, ces mêmes fleurs de lys deviendront plus tard l'emblème des rois de France.

 

Apres la bataille des Cornes de Hattin en 1187 et la victoire de Saladin sur les croisés, Saint Jean d'Acre tomba elle aussi aux mains des musulmans. Elle sera reconquise en 1191 par Richard cœur de Lion et par Philippe Auguste, les chefs de la 3eme Croisade. Louis IX, roi de France lui permit de se développer encore au milieu du XIIIème siècle et elle fut pendant près de 100 ans la capitale politique et administrative du Royaume Latin. Ce sont finalement les mamelouks qui chassèrent définitivement les croisés de Saint Jean d'Acre en 1291.

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

sam.

01

févr.

2014

Opera a Massada

Massada, palais forteresse perché sur un rocher de granit au bord de la mer Morte,  est le site touristique le plus visité en Israël après Jérusalem. Plus d'un million de visiteurs chaque année accèdent au site en téléphérique ou font l'ascension a pied par le sentier du serpent pour y découvrir le lever du soleil derrière les montagnes de Jordanie. Massada fait partie des 9 sites d'Israël classés au patrimoine Mondial de L'Unesco; les autres sites inscrits étant: Acre, la ville Blanche Tel Aviv, la route de l'encens dans le désert du Néguev, les Tels bibliques Hatsor, Megiddo et Beer Sheva, les lieux saints Bahaï a Haïfa et les grottes préhistoriques du Mont Carmel.

Ce palais forteresse embelli et développé par le roi Hérode fut le lieu d'une catastrophe quand le groupe de familles de révoltés qui s'y étaient réfugiés après la chute de Jérusalem, décidèrent de se donner la mort plutôt que de tomber aux mains des Romains. La chute de Massada en 73 fut considérée comme la fin de la révolte contre les romains et la fin du royaume de Judée. C'est pour cette raison que quand le site fut redécouvert avant la création de l'Etat d'Israël, on le considéra comme un symbole d'héroïsme de ces hommes et femmes qui rêvaient d'Indépendance.

Le potentiel touristique de Massada est de plus en plus utilisé, que ce soit pour fêter des Bar Mitsva ou des mariages, le son et lumières qui y a lieu pendant les mois de printemps et d'été, les survols en hélicoptère ou les baptêmes de l'air en parachute.

 

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

dim.

08

déc.

2013

Visiter Mitspe Ramon

Hotel Bereshit
Hotel Bereshit

Mitspe Ramon est une ville de 4500 habitants, créée en 1951 qui se situe en plein désert du Néguev et juste au dessus du Mahtesh Ramon: une sorte de cratère gigantesque dut en réalité à un phénomène d'érosion Karstique.

Mitspe Ramon est une étape de choix pour découvrir le désert du Néguev, surtout depuis la construction du l'hôtel luxueux: Bereshit. Cet hôtel ouvert depuis 2011 a été construit sur la falaise du Mahtesh, avec un panorama grandiose sur la réserve naturelle et sur les mystères du Mahtesh Ramon. En fin d'après midi vous pourrez par exemple y observer les bouquetins qui viennent s'abreuver aux piscines individuelles des chambres du complexe.

De nombreuses excursions dans le Néguev partent de Mitspe Ramon, aussi bien des randonnées à pied, que des ballades en vélo ou à dos de chameaux ou encore en segway ou en Jeep. Vous pourrez aussi faire de la descente en rappel depuis la falaise du Mahtesh.

Les autres sites de la région sont tout aussi intéressants comme par exemple la cabane de David ben Gourion au kibboutz Sde Boqer. Ben Gourion fut le premier dirigeant de l'état d'Israël en 1948. Il était présent à l'inauguration de la ville de Sde Boqer en 1951. Alors qu'il rentrait vers Tel Aviv après la cérémonie il s'est arrêté au Kibboutz Sde Boqer qui avait été créé peu de temps auparavant par de jeunes idéalistes. Ben Gourion fut tellement impressionné par eux qu'il leur envoya une lettre dans laquelle il écrivait: "de toute ma vie je n'ai jamais envié qui que ce soit jusqu'à ce que je vous rencontre, mon plus grand souhait serait de me joindre à vous". Quand il fut accepté par les membres de Sde Boqer malgré ses 67 ans, il n'hésita pas à donner sa démission de son poste de premier ministre et à quitter le confort de sa maison de Tel Aviv pour partir s'installer dans une cabane du kibboutz. La simplicité de sa vie dans cette petite maison est vraiment à voir, ainsi que le tombeau de Ben Gourion, pas très loin au dessus de la vallée de Tsin.

La route des parfums des Nabatéens, classée patrimoine de l'humanité de l'Unesco est aussi dans la région avec les sites de Ovdat et Mamshit ainsi que les nombreuses citernes d'eau nabatéennes cachées dans le désert. Vous pourrez aussi passer sur le chemin par le puits d'Abraham dans la ville de Beer Sheva, manger ou dormir dans un campement bédouin ou visiter le musée de l'aviation israélienne.

Chaque désert est particulier, vous apprécierez celui qui se dévoilera sous vos yeux dans la région de Mitspe Ramon.

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

jeu.

31

oct.

2013

Visiter un kibboutz

Synagogue
Kibboutz Sde Eliahou

De nombreux touristes me demandent de visiter un kibboutz quand ils viennent en Israël. J'ai donc décidé, dans cet article de vous présenter celui dans lequel j'ai vécu 5 ans: le kibboutz Sde Eliahou, un kibboutz religieux et l'un des derniers kibboutz qui vit encore avec cette idéologie communautaire des premiers kibboutz d'Israël.

 

 

 

Le kibboutz est un village communautaire dans lequel tout le monde travaille mais l'argent est mis en commun et repartagé de façon équitable et investit dans les branches économiques du kibboutz. Les membres ne reçoivent pas de salaire mais un budget qui leur permet de payer quelques petits extras non compris dans la vie communautaire du kibboutz: chocolat, cadeau, cinéma… Les repas sont pris dans la salle à manger commune, c'est la aussi que se prennent les décisions importantes; le linge sale est lavé dans la buanderie commune, vous le retrouvez repassé et plié, les enfants sont pris en charge… Le principe est le suivant:: "Chacun donne d'après ses capacités et chacun reçoit selon ses besoins".

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

sam.

05

oct.

2013

Visiter Nazareth

Dormir pour pas cher: Fauzi Azar Inn

Je parle beaucoup dans mes visites guidées de l'architecture typique des villas arabes de l'époque ottomane que l'on peut voir à Jaffa, à Saint Jean d'Acre, à Nazareth et dans plusieurs autres villes d'Israël. Une architecture magnifique avec des fenêtres en forme d'arches, souvent par groupe de trois, sur la façade donnant sur la rue, des plafonds peints avec des décors floraux ou géométriques, de très belles cours intérieures. C'est cette architecture typique du pays que Nahum Gutman peint dans ses toiles et qui est racontée dans de nombreux romans comme celui de Shifra Horn " Tamara marche sur les eaux". C'est une de ces superbes villas que vous pourrez admirer en allant passer une nuit à l'auberge de jeunesse Fauzi Azar Inn a Nazareth.

La maison de la famille Azar fut construite il y a 200 ans. Elle hébergeait l'une des familles arabes les plus riches de Galilée. La maison comprend trois étages, avec des plafonds de 6 mètres de haut peints à la main, un sol en marbre turc, un très beau salon avec trois énormes fenêtres cintrées et une vue sur la vieille ville de Nazareth ainsi qu' une cours intérieure avec des arches en pierre.

La villa est située en plein cœur du souk (marché) de la vieille ville de Nazareth, à 500 mètres de l'église de l'Annonciation à Marie et des sites touristiques de la ville. Les petites ruelles que vous emprunterez pour vous y rendre vous enchanteront par leurs odeurs, leurs couleurs, leurs saveurs et les sons de cloches des églises suivis par les appels à la prière des muezzins.

Mais par dessus tout, l’hospitalité des gens de Nazareth feront de votre séjour un moment inoubliable

La villa Fauzi Azar a été transformée en auberge de jeunesse par un jeune juif israélien Maoz Inon. Comme beaucoup d'Israéliens, après son service militaire, pour s'aérer un peu l'esprit, il s'est pris deux mois de vacances pour parcourir le "Shvil Israël": un chemin de randonnée qui traverse tout le pays de Metoula à Eilat. Plus tard il a aussi beaucoup randonné avec sa femme en Californie et en Bolivie.

En rentrant au pays après un an à parcourir des sentiers dans le monde il a réalisé que le pays d'Israël avait beaucoup à offrir pour les randonneurs, tant pour la beauté des paysages que sur le point culturel, historique et social. La seule chose qui manquait ce sont des auberges de jeunesse bon marché dans lesquelles les promeneurs se sentent vraiment à l'aise. Il a ouvert une carte du pays avec sa femme et ils ont commencé à chercher un endroit bien placé dans lequel ils puissent rechercher une maison typique à transformer. Le choix est tombé assez rapidement sur Nazareth.

Et pourtant les choses n'étaient vraiment pas simples. En effet, Nazareth est une ville à majorité arabe et le fait qu'un juif y achète une maison pouvait y être vu comme une provocation

Quand Maoz et sa femme ont vu la maison de la famille Azar, ils sont tombés sous le charme immédiatement. Plus personne n'y vivait depuis 15 ans et ils ont eu affaire à la petite fille de Fauzi Azar qui avait quitté la vieille ville de Nazareth. En leur cédant la maison elle leur a donné quelques petits conseils: "Respectez les gens et ils vous respecteront en retour. Soyez honnêtes et n'acceptez que des gens honnêtes chez vous."

Les travaux ont commencé pour transformer la villa en auberge de jeunesse et Maoz a été pris pour un fou et un excentrique aussi bien par les arabes du coin que par les israéliens de la région. En effet à l'époque il n'y avait pas du tout d'hôtels dans la vieille ville de Nazareth, s'y promener la nuit était considéré comme dangereux même par la population locale. Petit à petit l'auberge s'est fait connaître et les touristes ont commencé à affluer. Maoz a eu l'intelligence de faire participer les gens du quartier à son projet de tourisme aussi bien dans la villa Fauzi Azar que dans d'autres projets concernant Nazareth.

L'un des nombreux projets auquel il a participé est l'aménagement d'un sentier balisé de randonné qui part de Nazareth jusqu'au lac de Tibériade. Une randonné de quatre jours qui porte le nom de "Jesus Trail", le chemin de Jésus.

L'auberge Fauzi Azar est une réussite extraordinaire, d'autres auberges ont étés créées depuis à Nazareth, les restaurants gastronomiques, les cafés et les sites touristiques se sont multipliés. Nazareth est une belle au bois dormant qui se réveille. Tout le monde est le bienvenu pour visiter la ville et y séjourner.

 

 

 

 

 

Lire la suite

jeu.

29

août

2013

Visiter le marche Mahane Yehouda

Le marché Mahané Yéhouda est probablement l'un des sites les plus animés de la ville de Jérusalem. Mahané Yéhouda est  célèbre pour ses couleurs, ses parfums, son animation. Au travers du marché vous découvrirez le melting pot de cultures qui forment la mosaïque qu'est Jérusalem. Une façon agréable de découvrir les habitants et leurs coutumes ainsi que leurs spécialités culinaires en se plongeant au cœur de la vie et de l’activité jérusalémite du marché.

Le marché vous proposera tout un choix de fruits et légumes frais, de la viande, du poisson, des épices mais vous y trouverez aussi des lieux tout à fait particuliers comme le roi de la Halva, le meilleur fallafel de Jérusalem, des spécialités locales de toutes origines: d'Irak, d'Ethiopie, du Maroc, de Pologne, de Tunisie ou de France se mêlent et se dégustent sur les stands ou dans des restaurants bons marché sans prétention mais où les touristes affluent et sont même prêts à faire la queue pour pouvoir s'asseoir à leur tour.

Le marché depuis sa rénovation, ce sont aussi des boutiques de design et de stylisme, des galeries d'art des cours de cuisines dirigés par des chefs, des bars et des bistrots et même des chambres d'hôte où séjourner. Mais malgré son renouvellement, c'est un marché qui reste sincère et authentique, avec ses odeurs, ses saveurs et les cris des vendeurs.

Une visite du marché c'est bien entendu une dégustation des spécialités locale, mais le marché offre plein d'autres possibilités. C'est aussi l'histoire du quartier de Nahlaot dont les personnages connus sont Moshe Montefiore, Eliezer Ben Yéhouda, le rabbin des prisonniers, c'est aussi l'école de l'alliance, le tombeau des rabbins de Gour, le verger Sépharade du président Navon et la famille Banai. De très belles histoires que je vous conterai dans les ruelles pittoresques du quartier du marché.

Le meilleur jour pour le visiter c'est bien entendu le vendredi avant chabbat mais aussi les veilles de fêtes juives, ne ratez pas le marché des quatres espèces si vous venez avant la période de souccot.

J'espère que je vous ai mis l'eau à la bouche… venez à cette visite avec de l'appétit.

 

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

lun.

17

juin

2013

Visiter Cesaree

Césarée, ville portuaire construite par Hérode le Grand

Cesaree maritime
Cesaree maritime

La ville de Césarée est l'un des sites touristique majeur d'Israël, plus d'un million de touristes la visitent chaque année. Cette ville portuaire fut construite en 29 av. JC par le roi Hérode. Un port construit en pleine mer avec des blocs de béton d'il y a 2000 ans a base de roche volcanique. Ce fut réellement une prouesse architecturale pour l'époque, comme la plupart des sites construits par Hérode d'ailleurs.

La ville se nomme Césarée en l'honneur d'Octave, le fils adoptif de Jules César et son successeur, qui régnera sous le nom de César Auguste. Hérode va même aller jusqu'à bâtir un Temple a César Auguste, tellement grandiose que tous les navires qui arrivaient au port le voyaient dès leur arrivée.

Césarée, à l'image de Jérusalem et de nombreuses autres villes du pays, a été détruite puis reconstruite par la plupart des conquérants qui sont passés par le pays d'Israël.

Vous y découvrirez des vestiges de l'époque romaine et byzantine: un théâtre magnifique où vous pourrez assister à des concerts en plein air pendant l'été, un hippodrome où l'on peut assister à des courses de chevaux pendant les fêtes de Pessah et de Souccot. Des thermes romains, un amphithéâtre

Les vestiges de l'époque des croisades sont également à voir avec les douves qui encerclent la ville, la porte voutée d'entrée dans la cité médiévale, et les habitations de l'époque dans lesquels se trouvent aujourd'hui les galeries d'artistes et les restaurants du site.

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

jeu.

09

mai

2013

Isabelle guide touristique a Tel Aviv- Jaffa

Tayelet hayam
Tel Aviv promenade

90% des touristes qui me contactent me contactent pour leur faire visiter Jérusalem.

Et Tel Aviv alors????

Beaucoup d'entre vous pensent que ce n'est qu'une ville de vacances et d'affaires, on y passe des vacances très agréables au bord de la mer, on dit de Tel Aviv que c'est une ville qui ne dort jamais, on y trouve d'excellents restaurants et des magasins sympas surtout en ce qui concerne la mode ou les galeries d'art.

Mais il faut connaître un peu plus Tel Aviv pour l'apprécier à sa juste valeur, et je vous propose donc une visite qui commencera par Jaffa, Neve Tsedek et qui continuera jusqu'à l'avenue Rothschild.

A Jaffa je vous conterai la mythologie grecque et l'histoire d'Andromède, princesse de la ville; la conquête égyptienne de Jaffa qui fait penser à l'histoire du cheval de Troie; les cèdres du Liban amenés à Jaffa par le roi Salomon pour la construction du Temple; l'histoire de Jonas avalé par la baleine; le schisme entre le christianisme et le judaïsme avec l'histoire de Pierre appelé a Jaffa par le païen Corneille de Césarée; et l'arrivée à Jaffa de Bonaparte

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

ven.

05

avril

2013

Tsfat ville de la Kabbale

Safed
Synagogue Abouhav

A plus de 900 mètres d'altitude, Tsfat, également appelée Safed, est la ville la plus haute de Galilée. Elle compte parmi les quatre villes saintes d'Israël avec Jérusalem, Hébron et Tibériade. Mais c'est la Kabbale qui a fait de Tsfat une ville mondialement connue et visitée, une ville nimbée d'une atmosphère mystique et mystérieuse, imprégnée de sainteté et de beauté, je vous y ferai découvrir son histoire, ses synagogues et ses galeries d'artistes.

Tsfat a été un lieu de refuge après l'expulsion des juifs d'Espagne en 1492. De cette époque nous avons conservé le sepher torah du rabbin Abouhav que vous pourrez admirer dans la synagogue bleue. Ce sepher torah est lu seulement 3 fois par an: pendant les fêtes de Kippour, Shavouot et Rosh Hashana. Les initiales de ces trois mots forment le mot "casher". Bien que ce rouleau ait été écrit au 15eme siècle en Espagne, il est encore casher.

De grands noms du judaïsme ont vécu à Tsfat, comme par exemple Rabbi Isaac Louria, le Ari, qui a décidé de s'y installer au 16eme siècle et y a développé une méthode d'étude de la Kabbale suivie encore aujourd'hui par tous les kabbalistes. Son élève Rabbi Haim Vital, qui a tenté de mettre par écrit l'enseignement du Ari. Rabbi Yossef Karo, l'auteur du Choulhan Arouh, livre ou sont résumés par sujets les lois du judaïsme. Rabbi Shlomo Alkabetz qui a écrit le chant célèbre avec lequel nous recevons le shabbat: Leha Dodi

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

dim.

10

mars

2013

Wadi Qelt- Ein Prat

Ein Prat
Wadi Qelt

Région: désert de Judée

Durée: de 1h à 8h

Ouverture: 08h00-17h00 en été et 08h00-16h00 en hiver, tél. 057-8936708.

Ne pas rater: le monastère de Haritoun et la piscine du palmier.


A peine à 20 minutes de Jérusalem, au milieu du désert de Judée, ce trouve une magnifique oasis peu connue des français: Nahal Prat. Un très beau trek, mais également un lieu de détente avec les enfants autour de ses sources et piscines naturelles avec ses eaux fraiches bleue turquoise, sa végétation verdoyantes et ses palmiers dattiers. En supplément, un monastère antique suspendu sur la paroi rocheuse. Un petit coin de paradis au milieu du désert.


Comment y aller?


La réserve naturelle de Nahal Prat, qu'on appelle aussi Ein Fara, est une petite partie de Wadi Qelt. De Jérusalem, prenez la route qui descend vers la Mer Morte, conduisez deux kilomètres et tournez vers  la route 437 en direction de Almon (ou Anatot, le village porte les 2 noms). En entrant dans Almon, des panneaux marrons vous indiqueront Nahal Prat (ou Ein Prat). Si vous faites le parcours long, il vous faudra laisser une voiture au point d'arrivée qui est proche du village d'Alon. Pour y arriver, continuez sur la route 1 qui descend vers la Mer Morte, tournez au carrefour avec la route 458 et jusqu'à Alon. Vous trouverez les panneaux indiquant Ein Maboua.

Le parcours est adapté à toute la famille en toute saison de l'année. Vous pouvez optez pour un petit parcours d'une heure, qui commencera a l'entrée de la réserve ou le gardien vous remettra une carte en anglais avec les différentes options de trek. Si vous optez pour les parcours plus longs, entre 4 et 8 heures de marche, venez bien équipés: chaussures de marche et eau, il vous faudra également placer une voiture a la fin du parcours pour pouvoir revenir. Le parcours devait autrefois être fait avec un accompagnateur armé à cause des problèmes de sécurité. Il a été parfaitement sécurisé par la réserve ces dernières années. Vérifiez quand même la situation si vous y allez sans guide.

 

 

Le plan du parcours

Plan du parcours
Plan du parcours
Lire la suite 0 commentaires

sam.

23

févr.

2013

Herode le Grand

musée d'Israel
Hérode le Grand

Dans la partie archéologique du musée d'Israel je vous recommande de passer du temps dans la salle de l'époque d'Hérode le Grand

Cette exposition est en même temps un hommage à l'archéologue Ehoud Netzer, qui pendant 30 ans avait cherché le tombeau du roi Hérode sur le site du Hérodion, et l'a finalement découvert en 2006. Hélas, le destin de cet archéologue a été tragique car Ehoud Netzer est décédé après un accident sur le chantier, dans le tombeau qu'il avait recherché toute sa vie.  

 Hérode est considéré comme le plus grand bâtisseur d'Israel. On dit de lui dans le Talmud: " qui n'a pas vu de bâtiment du roi Hérode n'a rien vu de beau de sa vie" (Baba Batra 4a) ou encore qu' " il a volé le trone comme un renard, a régné comme un tigre et est mort comme un chien". C'est lui qui va embellir et agrandir le Temple de Jérusalem, la tour de David est un vestige de son palais à Jérusalem, il a également construit le port de Césarée, Sebastia, Macharonte, Hérodion, Massada et bien d'autres sites encore. 

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite 0 commentaires

mar.

15

janv.

2013

Visite guidee de Jerusalem

visiter Jerusalem
5 jours a Jerusalem

Jérusalem, capitale d'Israël, ville transformée en Capitale du royaume par le roi David voila plus de 3000 ans, transformée en ville sainte par le roi Salomon qui y construisit le Temple de Jérusalem. Ville convoitée depuis par le monde entier, ville sainte pour les trois religions monothéistes: judaïsme, christianisme et Islam. Conquise, détruite et reconstruite des dizaines de fois. Ville par laquelle sont passé les plus grands conquérants: Alexandre le Grand, Vespasien et Titus, Constantin, Helene et Justinien, le calife Omar, Godefroi de Bouillon, Saladin, Richard cœur de Lion, Soliman le Magnifique, Napoléon, Allenby… C'est Jérusalem que je vous propose de découvrir ce mois ci, par l'intermédiaire d'un livre, d'une chanson et d'un circuit de 5 jours dans Jérusalem.

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite

mar.

11

déc.

2012

Tsimer en Israel

Ramot, Golan
Tsimer en Israel

Si vous en avez assez des vacances passées au bord de la plage à Tel Aviv ou à Eilat, du passage obligatoire par Jérusalem pour déposer votre mot au Kotel et manger un shwarma sur Ben Yehouda, de payer des prix exorbitants dans les hôtels dans lesquels le service n'est pas top, je vous propose une façon différente de découvrir Israël: les vacances en tsimers.

Les tsimers sont des chambres d'hôtes, des gites ruraux qui se développent de plus en plus dans le pays, en particuliers dans les moshavims (villages). Les tsimers sont en général des petites maisons en bois comprenant 2 à 3 pièces, avec une petite kitchenette (frigo, gaz, micro onde, vaisselle), salle de bain avec jacuzzi, et un petit jardin, le tout dans des endroits magiques et des décors superbes. Les plus beaux d'entres eux ont le jacuzzi au sol dans la chambre à coucher ou la piscine privée. Un petit déjeuner israélien vous sera emmené dans votre chambre par les propriétaires qui bien entendu sont aux petits soins pour leurs clients.

Alors quittez Jérusalem, Tel Aviv, Natanya et Eilat, et allez découvrir la nature que vous propose Israël.  

 

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

Lire la suite 1 commentaires

lun.

15

oct.

2012

Les oiseaux migrateurs de passage en Israel

visite de la Houla
en velo a la hula

Comme chaque année au printemps et en automne, un demi-milliard d'oiseaux migrateurs sont en train de passer par Israël, en route vers l'Afrique. Plus de 450 espèces différentes parmi lesquelles les cigognes, les grues cendrées, les pélicans, les cormorans, les martins pécheurs, les faucons et bien d'autres encore. En effet, Israël est le pont terrestre le plus important entre l'Eurasie et l'Afrique, et donc, point de passage obligatoire pour de nombreux oiseaux.

C'est un spectacle magnifique pour quiconque se trouve en Israël en ce moment.

Jusque dans les années 50, un immense marécage recouvrait plus de 40 km2 au nord du lac de Tibériade. Ce marécage servait de base de repos et de source de ravitaillement à tous ces oiseaux. Quand le gouvernement israélien décida d'assécher ce marécage, des millions d'oiseaux affamés décidèrent d'aller se restaurer chez les agriculteurs de la Galilée. Au départ, les agriculteurs essayèrent de les chasser en faisant retentir des bruits d'explosion. Les oiseaux migrateurs n'ayant pas assez de forces pour continuer leur chemin, finissaient ainsi par passer tout l'hiver en Israël et les dommages causés aux agriculteurs étaient d'autant plus importants. C'est la raison pour laquelle ces agriculteurs décidèrent de créer une coopérative pour nourrir les oiseaux et leur permettre de continuer leur migration vers l'Afrique. Aujourd'hui, six tonnes de maïs par jours pour les grues cendrées et 10 tonnes de poissons par semaines pour les Pélicans sont apportés dans les réserves protégées qui leurs sont consacrées. Les cormorans, qui passent la nuit dans le parc, préfèrent aller se nourrir de poissons frais dans le lac de Tiberiade, au grand damne des pécheurs. 

 

Le gouvernement israélien a compris le potentiel touristique que la migration des oiseaux peut lui apporter, et de nombreux sites touristiques d'observation ont été crée dans le pays. Les deux plus importants sont le Agmon Hahoula (le lac de la Houla) et Shmourat Hahoula (la réserve de la Houla). Tout deux vous seront indiqués, si vous continuez au nord du lac de Tibériade sur la route 90.

De nombreuses activités vous seront proposées. Bien entendu observation et explications sur les différentes espèces, mais également des ballades en vélo dans la réserve, la construction de nids pour les oiseaux qui restent en Israël et des tas d'activités ludiques pour les enfants.

Ou dormir dans la region? Je vous recommande le kibboutz Kfar Blum.

Ou manger? La ferme Doubrovin (cacher, réserver à l' avance)

Quoi faire d'autre dans la région? Les choix sont multiples: Safed, les tombeaux des tsadikim, Tiberiade, le plateau du Golan, un petit trek sur le Mont Arbel ou une descente du Jourdain en Kayak.


 

 

Le pigeon voyageur de Meïr Shalev
Le pigeon voyageur de Meïr Shalev

Pour terminer, je vous recommande un livre:

Le pigeon voyageur de Meir Shalev. 

C'est l'histoire d'un guide touristique, spécialiste de l'ornithologie, et d'un jeune garçon colombophile pendant la guerre d'indépendance d'Israël. Deux histoires différentes qui se rejoignent à la fin, et une très belle histoire d'amour. Un livre d'automne, à lire sous la couette.

En voici un extrait:

-          Qu'est-ce que c'est? Demandai-je alors.

-          Ce sont les grues, me répondit la riche et jeune américaine. Tu te souviens des trois grues que nous avons aperçues cet après-midi? C'est le gros de la troupe qui les rejoint.

J'écoutai, perplexe: de quoi peuvent-elles bien parler? D'expériences de précédents voyages? De l'endroit ou se poser? Peut être comparent-elles avec d'autres lieux ou elles firent étape? La jeune et riche femme que j'épouserai à la fin de l'année me fit rire quand, avec trois craquetements différents, elle se mit à les imiter:

-          Plus vite… On va atterrir et il faut trouver un bon endroit… Mais où grand mère est-elle donc passée?... Encore une fois nous serons les derniers et il ne restera plus rien à manger…

Les voix de leurs conversations s'amplifièrent de plus en plus. Je n'en reviens pas aujourd'hui encore de la distance où porte la voix des grues. On la perçoit toujours bien avant qu'elles arrivent et bien longtemps après qu'elles ont disparu.

 

Lire la suite 1 commentaires

mar.

11

sept.

2012

Rosh Hashana chez les Hassidim

Rosh Hashana
Tachlih

Rosh Hashana, littéralement "tête de l’année" marque le début de l’année juive. Cette fête est célébrée le premier et deuxième jour de Tichri, septième mois du calendrier hébraïque qui tombe toujours en septembre ou octobre.

En essayant de trouver de quoi vous parler pour cette fête, je suis tombée sur la photo des ultras orthodoxes devant cette piscine de poissons. Ils célèbrent le "tachlih": c'est une prière dite le premier jour de Rosh Hashana, en fin d'après-midi, sur le bord d'une rivière, d'un puits ou d'une source, pendant laquelle on "jette" symboliquement à l'eau les péchés de l'année qui s'achève. Etant donné que ces religieux n'avaient peut être pas de cours d'eau naturel dans les environs, ils font cette prière devant une piscine avec des poissons.

 

 

Si vous etes interessés à rencontrer des ultras orthodoxes lors de votre prochaine visite en Israel je vous propose de les rencontrer et de discuter avec eux chez les hassidim de Gour ou de Karlin et même d'assister à un tish: le repas du Rabbi, les vendredi soirs et veilles de fêtes. Vous vous croirez revenus au moyen âge dans un shtetl de Pologne...

Shana tova oumetouka, que cette année soit bonne et douce.

 

Lire la suite 2 commentaires

jeu.

03

mai

2012

Les vins israeliens, une fierte nationale

Route des vins en Israel
Route des vins en Israel

"Ils arrivèrent jusqu'à la vallée d'EschKol, où ils coupèrent une branche de vigne avec une grappe de raisin, qu'ils portèrent à deux au moyen d'une perche; ils prirent aussi des grenades et des figues" (Les explorateurs, Nombres 13:23).

La vigne est l'une des sept espèces par lesquelles le pays d'Israël a été béni, et ces derniers temps les israéliens ont fait un bond gigantesque en ce qui concerne les vins. Il y a quelques années, l'écrivain et présentateur spécialiste du vin Oz Clarke déclarait: "Israël est maintenant sur la carte mondiale du vin". Certains vins israéliens sont si bons qu'ils sont comparés aux vins de châteaux français. Le développement de la vigne en Israël commence vers 1883, avec les investissements du baron James de Rothschild à Zichron Yaakov, c'était quelques années après qu'il ait acheté Château-Lafite en 1868. Les barons James et Edmond de Rothschild vont aider au développement des premiers villages agricole de Palestine, et en même temps, y développer des cépages qui ne soient pas touchés par le phylloxéra.

Il va pourtant falloir attendre un siècle de plus pour que les vins israéliens soient reconnu dans le monde. Le tourisme dans les caves se développe de plus depuis les années 80, et on n'a pas besoin d'être un expert du vin pour tirer le meilleur parti de ces visites: l'un des moyens idéaux pour élargir ses connaissances c'est de visiter ces caves qui acceptent d'ouvrir leurs portes aux visiteurs, et qui désirent partager leur amour du vin. Un grand nombre de vignobles israéliens sont ouverts au public et de nombreux livres vous proposent les itinéraires de la route des vins en Israël. Parmi les grandes entreprises vinicoles du pays, ceux du Carmel Mizrachi, les vins du Golan ou Binyamina sont particulièrement bien équipées pour accueillir les visiteurs. L'activité est si populaire, que plus de 100 000 touristes visitent chaque année les caves Carmel à Rishon Letsion. Les visites se terminent toujours par une dégustation des vins et un passage au magasin.

Je vous propose donc cet été de découvrir les vins israéliens, voici un parcours de 10 jours qui fera la joie des amateurs.

Lehaim.

 

Quelques adresses:

Carmel: www.carmelwines.co.il   04-6290977

Galil Mountain: www.galilmountain.co.il   04-6868740

Dalton: www.dalton-winery.com  04-6987683

Katsrin: www.golanwines.co.il   04-6868420

Psagot: contactez Liorah qui est également une excellente guide, et une grande amie, et qui travaille à la cave de Psagot: 054-7684558   www.psagotwines.com   

Castel: www.castel.co.il  02-5342249

Barkan: www.barkan-winery.co.il  08-9447777

Yatir: www.yatir.net.il  08-9959090

Tsora: 02-9908261

 

 

Route des vins en Israel- circuits 10 jours
Vous pouvez télécharger ce circuit et vous en inspirer pour préparer votre voyage.
Route des vins en Israel- circuit 10 jou
Document Adobe Acrobat 443.9 KB
Lire la suite 2 commentaires

sam.

31

mars

2012

La fête de Pâque chez les samaritains.

Pessah chez les Samaritains
Pessah chez les Samaritains

Les samaritains sont une petite communauté d'environ 1000 personnes qui vivent principalement en Samarie, près du Mont Garizim, leur lieu saint (tout près de Naplouse) mais également dans la ville de Holon en Israël.

Ils se disent descendants des tribus d'Ephraïm et de Manassé, mais ne sont pas reconnu comme juifs par les courants orthodoxes. Leurs livres saints sont la Thora (pentateuque) et le livre de Josué, ils ne reconnaissent pas les autres livres de la Bible ni la loi orale, mishna et Talmud.  

Les Samaritains célèbrent la Pâque sur le mont Garizim où ils restent pendant les sept jours de la Pâque. Pâque est considérée dans la tradition samaritaine comme la première fête puisque le mois de Nisan est considéré comme le premier mois de l'année. Pendant cette fête, la Torah demande aux Israélites d'offrir des sacrifices. Chaque ménage Samaritain acquiert un agneau d'un an pour le sacrifice de la Pâque.

Le sacrifice de Pâque est le parallèle de la nuit du Séder juif. Au lieu d'une table du Seder avec la Hagadah (histoire de l'exode d'Egypte), les Samaritains, vêtue de blanc, se rassemblent autour de l'autel pour écouter la bénédiction du grand prêtre. Apres son signal, les personnes nommées sacrifient en même temps les animaux. Environ 50 agneaux sont sacrifiés en une minute. Chaque Samaritain met ensuite une goutte de sang sur son front pour s'identifier avec le sang déposé sur les linteaux des portes en Egypte, pour que l'ange de la mort passe au-dessus des maisons des enfants d'Israël et leur épargne la mort de leurs premiers-nés.

Après le sacrifice et le nettoyage des agneaux, ils sont déposés sur une grande fourche en bois alors que toutes les parties immangeables (la peau et les organes internes) sont brûlés au feu sacrificiel. Par la suite, tout le monde attend autour du four géant chauffé environ quatre à cinq heures à l'avance, et avec la bénédiction du grand prêtre qui accompagne la cérémonie par une prière et une bénédiction, ils mettent les agneaux à l'intérieur du four. Enfin, tout ce qui reste est d'attendre environ deux heures pour commencer à rôtir. A minuit, les broches sont retirées du four et mangé à la hâte, comme recommandé par la Torah. Il est interdit  de jeter ce qui n'est pas consommée. Tout est brûlé sur l'autel tandis que les prêtres exhortent tout le monde à rester sur place jusqu'à la consommation complète des restes par le feu. (Le chapitre entier peut être trouvé dans le livre de l'Exode, 12).

On peut s'imaginer Pessah au Temple de Jérusalem en voyant la cérémonie des Samaritains, voici quelques images pour vous mettre dans l'ambiance.

Pessah casher vesameah

Bonnes fêtes de Pâque. 

 

blog comments powered by Disqus
0 commentaires

mer.

07

mars

2012

Visiter Mea Shearim le jour de Pourim

Mea Shearim
Mea Shearim

Pourim est la fête la plus joyeuse du calendrier juif. Elle commémore l'histoire d'Esther et de Mardochée qui ont sauvés le peuple juif de l'extermination prévue par le méchant Aman. En souvenir de ces événements, nous observons plusieurs commandements: on doit donner de l'argent aux pauvres, offrir au moins deux repas à deux amis, on a également l'habitude de se déguiser… Mais le commandement le plus étonnant de cette fête c'est celui de boire!!!Eh oui,  c'est bien d'alcool dont il s'agit!!! Boire jusqu'à ne plus savoir différencier entre "maudit soit Aman et béni soit Mardochée". C'est précisément la raison pour laquelle je vous conseille d'aller visiter Mea Shearim, le quartier ultra orthodoxe de Jérusalem, davka ce jour là! Vous savez à quel point les ultras orthodoxes sont méticuleux sur les lois religieuses??? Je peux vous dire que cette loi là est observée comme les autres… Ces juifs religieux, tellement stricts toute l'année se lâchent complètement ce jour là, et c'est assez amusant à voir… En plus tout les enfants sont déguisés, les gens sont de bonne humeur, je vous assure, c'est à ne pas rater!!!

Cette année Pourim tombe vendredi prochain à Jérusalem, pour vous donner envie de venir je vous propose quelques photos de l'année dernière, photographiées par deux amis que j'ai eu l'occasion de guider pendant toute une semaine: Jean Levy et François Van Deth, à qui je dis un grand merci.

Pourim Sameah.

 

blog comments powered by Disqus
2 commentaires

mer.

29

févr.

2012

L'esplanade du Temple de Jerusalem

L'esplanade du Temple, également appelée esplanade des Mosquée est, d'après la Bible, l'emplacement du Mont Moriah, ou eu lieu le sacrifice d'Isaac et ou le roi Salomon construisit le Temple de Jérusalem. Depuis l'époque d'Hérode, qui décida d'agrandir et d'embellir le deuxième Temple, la montagne est couverte par une immense plateforme surélevée, dont la superficie est de 150 000 m2. C'est le Mur Occidental de cette vaste plateforme qu'on appelle Mur des Lamentations ou plutôt: Kotel Maaravi. La plateforme abrite actuellement le Dôme du Rocher, la Mosquée El Aqsa et une foule de structures secondaires. Le Mont du Temple est le site le plus sacré dans le judaïsme; dans l'Islam il est considéré comme le troisième lieu saint après la Mecque et Médine. Il est également important dans le christianisme, car c'est pour s'y rendre que Jésus fit le voyage vers Jérusalem, la dernière semaine de sa vie. D'après la tradition juive, le Rocher qui se trouve sous le dôme en or, est aussi considéré comme la pierre de fondation du Monde: Even Hashtiya.

 

 

Selon le récit de la Bible, après la conquête de Jérusalem, David acheta le terrain pour la construction du Temple à Ervona, le Jébuséen.  Il y bâtit un autel, et y sacrifia une victime pour arrêter la peste qui avait frappée la nation. Au même endroit, son fils Salomon fit bâtir le Premier Temple pour le Dieu d'Israël (vers 967 avant notre ère), aidé dans cette tache par le roi de Tyr, Hiram, dont le nom est évoqué dans la Bible (I Rois, 7:13) : spécialiste du travail du bronze, « rempli de sagesse, d'intelligence et de connaissance », il s'occupa, à la demande de Salomon, de la décoration du Temple (« la maison de l'Éternel »). Il moula les deux colonnes avec leur chapiteau et dressa Yachin (colonne de droite) et Boaz (celle de gauche) près du vestibule du Temple. Il conçut également une « mer d'airain » (vasque circulaire) de dix coudées (4,5 m) qui reposait sur douze bœufs de bronze, des chaudrons et des calices. Ce Temple fut détruit en 586 avant notre ère, par Nabuchodonosor roi de Babylonie (d’où l'opéra Nabucho), qui détruisit la ville et le Temple et exila les enfants d'Israël en Babylonie.

70 ans plus tard, Cyrus, fondateur de l'empire perse, permis aux juifs de retourner dans le pays de leurs pères et d'y reconstruire le Temple. En  516avant notre ère le Second Temple fut donc construit, il était beaucoup plus petit, et plus modeste que le premier.

En  169 avant notre ère, le Temple est de nouveau au centre d'une révolte, cette fois ci contre les grecs et contre Antiochus IV qui pilla les trésors du Temple et y introduisit des idoles comme le dieu grec Zeus, et qui voulut forcer les juifs à offrir en sacrifice des porcs. Ces événements ont été la cause de l'éclatement de la révolte des Asmonéens, menée par Yehouda Macchabé, qui réussit à chasser les grecs, à purifier le Temple et à rallumer la Menora (miracle de Hanoucca).

En 63 avant notre ère,  Pompée conquit Jérusalem après un siège de trois mois. Pompée entra dans le Saint des Saints, mais personne ne le gênait, et il permit la poursuite du travail des prêtres sous la domination romaine.

C'est le roi Hérode (qui régna de 40 a 4 avant notre ère) qui élargi le Mont du Temple et lui donna la forme plate qui est clairement visible aujourd'hui. En utilisant les carrières de la région, il  construisit des voûtes et des murs de soutènement et il reconstruisit l'édifice du temple. Hérode a complètement changé la topographie de la zone du Mont du Temple. Avant lui, d'après la Mishna, le Mont du Temple était un carré, et ses dimensions de 500 X 500 Amma- coudées (250 sur 250 mètres). Aujourd'hui, la taille de l'esplanade est de 470 (côté est) à 488 mètres (côté ouest), sur 280 (côté sud) à 315 (côté nord) mètres. On disait a propos du Temple d'Hérode: "qui n'a pas vu de bâtiment du roi Hérode n'a rien vu de beau de sa vie".

Le deuxième Temple fut détruit en 70 par le général romain Titus, qui détruisit la ville de Jérusalem, incendia le Temple, et emmena ces trésors à Rome. Parmi ces trésors se trouvait la Menora en or, dont certain pensent encore qu'elle serait cachée dans les caves du Vatican.

Ici se termine l'histoire du Temple. L'esplanade resta en ruine jusqu'en 132, quand l'empereur Hadrien décida de reconstruire Jérusalem comme une ville romaine nommée Aelia Capitolina. Son intention était de construire sur le Mont du Temple, un Temple à Jupiter, mais les preuves historiques de la construction proprement dite de ce temple sont floues. C'est à ce moment là qu'eu lieue la révolte de Bar Kochva, dont le chef spirituel était Rabbi Aqiva.

Pendant toute la période byzantine, l'esplanade resta en ruine.

C'est après la conquête musulmane en 638, que les musulmans ont commencé à construire la Mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher, qui commémore le lieu ou Mahomet eu l'obligation pour les musulmans de prier cinq fois par jour. La première construction, celle d'Omar Ibn Al Khattabétait une construction succincte, en bois. C'est la dynastie des Omeyyades, et surtout Abd al Malik qui a fondée en 691 le Dôme du Rocher puis la mosquée El Aqsa. Les bâtiments ont été endommagés par différents tremblements de terres, mais n'ont jamais été totalement détruits. Les croisés, persuadés que le dôme du Rocher était le Temple du roi Salomon, et la mosquée el Aqsa son palais, ne détruisirent pas les bâtiments, et se contentèrent de remplacer les croissants par des croix. Puis, quandSaladin reconquit la ville, les croissants furent réinstallés. Les mamelouksfacilitèrent l'accès à l'esplanade en construisant plusieurs portes. Ils ajoutèrent également des écoles coraniques. Ce sont les Ottomans qui rénovèrent le Dôme du Rocher et y firent placer de magnifiques céramiques bleues, encore visibles aujourd'hui, et qui étaient la spécialité des artisans arméniens (voir céramiques d'Iznik).

Après la guerre de l'Indépendance, en 1948, le Mont du Temple, comme le reste de la Vieille Ville passe sous le contrôle de la Jordanie. Le contrôle pratique sur le Mont du Temple est laissé à la Waqf (sainteté musulmane). Le 20 Juillet 1951 Abdallah de Jordanie est assassiné lors d'une visite au Mont du Temple en face de son petit-fils Hussein, alors qu'il s'apprêtait à prier à la Mosquée Al Aqsa. L'assassinat a été réalisé par un groupe de Palestiniens radicaux, qui étaient en contact avec l'ancien mufti de Jérusalem Hadj Amin el Husseini.

Pendant la guerre des Six Jours, les parachutistes israéliens entrent dans la vieille ville par la porte des Lions, et continuent vers l'esplanade du Temple. La phrase de leur commandant, Mota Gur est restée gravée dans la mémoire des israéliens: "Har habait beyadenou", " le Mont du Temple est entre nos mains". On se souvient également de la photo des trois parachutistes émus en découvrant le Kotel pour la première fois, ainsi que du rabbin Goren sonnant du shoffar devant le Mur.

Aujourd'hui, le mont du Temple est encore considéré comme l'un des lieux les plus sensibles en Israël, que le gouvernement qualifie de "poudrière" politique. Tous les vendredis, les forces de police entourent les entrées à l'esplanade, afin de prévenir des perturbations de fidèles suite aux discours des Imams. L'esplanade est encore sous le contrôle de la Waqf qui depuis 2000, a interdit l'entrée à la mosquée el Aqsa et au Dôme du Rocher au non- musulmans. De plus, les horaires d'ouvertures pour les touristes sont très restreints, et l'esplanade est fermée les vendredis et samedis.

Le rabbinat israélien interdit la montée sur l'esplanade pour les fideles juifs à cause de problèmes halachiques (lois religieuses) concernant la pureté et l'impureté et également parce que nous ne savons pas exactement ou se trouvaient les limites du Temple et les zones dans lesquelles seule une partie infime du peuple juif avaient accès: dans le Saint des Saints, seul le grand prêtre pouvait entrer le jour de Kippour. Malgré cet interdit religieux, de plus en plus de juifs pratiquants montent sur l'esplanade, en respectant certaines règles très strictes: ils vont au miqvé (bain de purification) avant de monter, ils chaussent des chaussures qui ne sont pas en cuir, et ils font le tour de l'esplanade sans jamais aller vers le centre, ou se trouvaient les lieux Saints du Temple. Ces juifs religieux sont souvent vus comme des provocateurs par la waqf et par la police israélienne qui craint les émeutes sur l'esplanade, ils sont donc suivis par un policier et par un responsable de la waqf pour s'assurer qu'ils ne prononcent pas une prière, pas un verset biblique (monter sur l'esplanade avec une Bible est strictement interdit même pour les touristes chrétiens), pas un psaume, ils sont immédiatement mis dehors et interdits d'accès à l'esplanade s'ils désobéissent à ces ordres. Il y a deux mois, un groupe de soldats de l'armée israélienne a visité l'esplanade des mosquées, pour la première fois depuis Mota Gour, alors qu'ils étaient vêtus de leurs uniformes. Espérons que ce n'est que le début d'une plus grande tolérance et d'une plus grande liberté religieuse sur l'esplanade, et que d'ici peu, guider et prier sur ce lieu saint sera quelque chose de permit à tous ceux qui le souhaitent.

 

 

Lire la suite

sam.

21

janv.

2012

Festival "Rouge-Sud" dans le nord du Neguev

Nord du Neguev
Tapis d'anemones

 

A partir de Tou Bichvat, la fête des arbres,  des millions d'anémones fleurissent dans le nord du Néguev, déployant des tapis rouges spectaculaires et colorés qui sont la raison de la  célébration du festival   " Rouge- Sud". Le festival " Rouge-Sud" a lieu dans le nord du Néguev chaque annee, les mois de fevrier/mars.

En l'honneur de ces festivités, les sites de la région offrent des activités pour toute la famille: des excursions en vélo, des visites agricoles, des promenades à pied pour découvrir les différents attraits de la région.

Pour voir les magnifiques tapis d'anémones rouges, vous n'avez pas besoin de marcher des heures, d'escalader des montagnes ou de rouler en  jeep dans des endroits redoutables. Il vous suffit d'amener avec vous une nappe fleurie, un panier de paille, des sandwiches et un thermos de café fumant. Prenez les enfants, ou votre petite amie en voiture et partez vers le sud, en direction d'Ashdod et d'Ashkelon et jusque vers le kibboutz Beeri.

Attention: il est strictement interdit de ceuillir des fleurs, pour que chaque année nous puissions en profiter.

Les anémones, Kalaniot en hébreu, nous rappellent automatiquement la chanson de Shoshana Damari, dont je vous propose la traduction.

Bonne promenade.

 

 

Kalaniot de Nathan Alterman, chantée par Shoshana Damari


Le soir vient, le soleil se couche entre les montagnes

Je rêve et mes yeux voient

Une jeune fille descend dans la vallée

Et la vallée flamboie du rouge des anémones

 

Elle a cueilli des fleurs pour en faire un bouquet

Et sur les chemins couverts de rosée

Elle se précipite vers sa mère et l'appelle

Regardes ce que je t'ai apporté dans le panier!

 

Des anémones, des anémones,

Des anémones rouges pivoines

Des anémones, des anémones,

De belles anémones humides de rosée.

 

Des couchers de soleil flamboient puis s'éteignent.

Mais toujours les anémones fleurissent

Les tempêtes en général éclatent et s'aggravent

Mais les anémones sont toujours éclatantes

 

Des anémones, des anémones...

 

Les années passent, encore une fois, un flamboyant coucher de soleil

La fille a grandi, sa beauté est étincelante

Elle est descendue dans la vallée avec son bien-aimé

Et les anémones fleurissent à nouveau

 

Son bien-aimé lui tend les mains

Et elle rit, mouillée par la rosée

Elle lui chuchote entre deux baisers

Regardes ce que j'ai mis dans le panier

 

Des anémones, des anémones...

 

Les promesses d'amour sont oubliées

Mais toujours les anémones fleurissent

Car les promesses sont légères comme la fumée

Mais les anémones sont toujours les mêmes

 

Des anémones, des anémones ...

 

Des années plus tard, un coucher de soleil entre les montagnes brûlantes.

La jeune fille est grand-mère, mon ami.

Déjà sa petite fille va à l'école

Et les anémones fleurissent à nouveau.

 

Et quand la jeune fille l'appelle

«Regardes grand-mère, ce que je t'ai apportée»,

Des Rires et des larmes coulent de ses yeux

Et elle se souvient d'une chanson oubliée;

 

Des anémones, des anémones...

 

Oui, les générations viennent et passent sans fin

Mais chaque génération a une anémone et un chanteur.

Heureux est celui pour qui, malgré les orages et le tonnerre,

Une anémone a fleuri, même une seule fois.

 

Des anémones, des anémones...

 

 

Lire la suite 2 commentaires

sam.

29

oct.

2011

Visitez le Musée d’Israël !

Manuscrits de la Mer Morte
Sanctuaire du Livre

Le musée d'Israël, qui fut fondé en 1965, vient d'être restauré, c'est le moment de venir le visiter.

Vous pourrez y admirer la fameuse maquette de la ville de Jérusalem à l'époque du deuxième Temple ainsi que  le Sanctuaire du Livre dans lequel sont exposés les manuscrits de la Mer Morte, que vous pouvez d'ailleurs consulter en ligne depuis peu sur le site du musée:http://dss.collections.imj.org.il/ .

Je vous conseille de continuer cette visite classique du musée par une promenade dans le jardin des sculptures. Cherchez y une œuvre de l'artiste James Turell, qui se nomme "l'espace qui voit" ("Space that Sees"), vous ne regretterez pas le détour. Puis montez les escaliers ou se dresse une imposante sculpture en acier poli de l’artiste indien Anish Kapoor, commandée dans le cadre du projet de rénovation et qui symbolise à la fois le caractère sacré et profane de la ville de Jérusalem.

Je vous conseille aussi de passer par l'aile Judaïsa, en effet le musée d'Israël possède l'une des plus grandes collections  de Judaïsa au monde, avec des rouleaux de Thora et leurs décors, des costumes, des hanoukiots, des plateaux de seder…

L'aile concernant l'archéologie est également passionnante, avec des vestiges de Megiddo, Massada, Dan… L'un des trésors qui s'y trouve est une bénédiction de Cohen écrite sur un minuscule pendentif, découvert dans une tombe datant de l'époque du premier Temple.

Rares sont les touristes qui continuent leur visite du musée vers l'aile de l'art moderne israélien. Je voudrais donc vous y entrainer en vous présentant une œuvre de l'artiste israélienne  Sigalit Landau: "Dead Sea" (Mer Morte). Il s'agit d'une vidéo ou flottent 500 pastèques reliées entre elles en spirale. Vers le milieu de cette spirale apparaît le corps de l'artiste, Sigalit Landau, flottant avec les pastèques dont la spirale se déroule petit à petit.

On reste ébloui par cette video mêlant  la  beauté  et la poésie. Les couleurs sont magnifiques: le vert des pastèques, et le rouge de certaines d'entres elles qui ont été ouvertes, le gris sombre de la mer morte et le corps nue de l'artiste…

 

 

 

1 commentaires

mer.

05

oct.

2011

Visiter Tel Aviv en velo

Tel Aviv en vélo
A velo

Tel Aviv et Jaffa viennent de rejoindre les grandes villes d'Europe. Et non, ce n'est pas du tramway dont je veux vous parler, celui-là on va devoir continuer à l'attendre… Il s'agit du vélo! La municipalité de Tel Aviv  a ouvert  un service de location de vélos au profit des résidents et des visiteurs de la ville.

Alors plutôt que de rester bloqués dans les embouteillages de la ville, optez des maintenant pour le vélo!!!!!!!!

Le service s'appelle Tel- O- Fun, jeu de mot avec Ofan qui signifie vélo en hébreu. On vous propose des locations à la journée ou des abonnements à l'année: seulement 240 shekels  à l'année pour les résidents de Tel Aviv et 280 shekels  pour les autres. A partir de cette semaine le service ouvre aussi pour les locations plus courtes: abonnement quotidien pour 14 shekels ou à la semaine: 60 shekels,  réglables par carte de crédit. Précisons également que la première demi-heure est gratuite. Les tarifs sont très bas pour commencer, il est possible qu'ils augmentent petit à petit.

C'est en tout 1500 vélos qui ont été repartis sur 150 stations d'accueil. L'emplacement des stations a été choisi de façon rigoureuse, près des lieux touristiques et des grands boulevards de Tel Aviv, de façon a augmenter leur accessibilité, avec   une distance moyenne de 250 mètres entre les chaque station. Les stations sont actives 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.  Des centaines de vélos à louer, dispersés dans des dizaines de stations autour de la ville.

Ce nouveau moyen de transport est parfais pour visiter la ville. De Jaffa a à Neve Tsedek et vers Tel Aviv avec l'avenue Rothschild, le musée de l'Indépendance et les bâtiments de style Bauhaus…Profitez d'une ballade enrichissante, agréable et écologique. Aujourd'hui, c'est simple  et accessible à tous alors n'hesitez pas a me contacter. 

 

0 commentaires

jeu.

22

sept.

2011

Ballade en jeep vers Jabel Mountar

Désert de Judée
Désert de Judée

A la veille des fêtes de Tichri je vous propose une ballade dans le désert de Judée. Pour découvrir les recoins cachés de ce désert je vous conseille bien entendu un guide et une jeep. Alors si vous souhaitez trouver un coin tranquille,  à peine à dix kilomètres de Jérusalem, c'est l'endroit qu'il vous faut. Des sensations fortes, un bon thé chaud, et retour à la maison.

La première chose à faire, c'est voir d'un peu plus près les campements bédouins. J'ai été moi-même surprise de découvrir qu'ils utilisent encore des réservoirs d'eau  qui ont des milliers d'années.  La technique de ces puits est simple: ils sont construits dans les vallées de façon à recueillir l'eau des torrents en hiver. Quand l'eau arrive vers le puits elle est filtrée par une sorte de béton poreux.  Ces puits sont tellement grands qu'ils peuvent permettre à une centaine de personnes d'utiliser leurs eaux pendant trois années de sécheresse consécutives. Près du puits il y a toujours un abreuvoir pour les animaux. En général, l'un des anciens du camp à la responsabilité de la répartition de l'eau parmi les gens du village.

Dans le désert du Néguev se trouve le site de Jabel Mountar, c'est la colline du bouc émissaire. A l'époque du Temple de Jérusalem, il était de coutume le jour de kippour de choisir deux boucs. Un tirage au sort était fait entre les deux et le premier était offert à Dieu en sacrifice, alors que le second était envoyé à Azazel, au diable (sens littéral à ne pas prendre au premier dégré). On accrochait un ruban rouge à la corne du bouc émissaire, dont un morceau était gardé au Temple. Si ce ruban blanchissait à la fin de la cérémonie, c'était signe que les fautes du peuple juif avaient été pardonnées par Dieu. Le bouc à Azazel, ou bouc émissaire était envoyé vers le désert. Il était accompagné par un ancien de la communauté.  Ils quittaient ensemble le Temple vers le mont des Oliviers et de là-bas ils avaient plusieurs stations à parcourir. A chacune des stations il y avait de l'eau et à manger pour l'accompagnateur du bouc qui était dispensé de jeuner pour accomplir la mitsva. Arrivé au bout du parcours, Jabel Mountar d'après la tradition, le bouc était jeté du précipice et il mourrait en tombant, expiant par sa mort tout  les péchés du peuple juif. On ne raconte jamais ce que devenait le vieil homme qui l'accompagnait et qui n'avait pas le droit de manger  sur le retour de cette expédition, étant donné que la mitsva était déjà accomplie.

Pour conclure je vous dis donc, allez au diable et vous aurez depuis Jabel Mountar un panorama extraordinaire sur la vallée de la Horkania, la mer Morte, les montagnes d'Edom et les montagnes de Jérusalem.

Chana tova à tous, tihatevou besefer hahaim, soyez inscrit dans le livre de la vie.

 

2 commentaires

jeu.

25

août

2011

Un tramway nommé désir

tramway a Jérusalem
tramway a Jérusalem

La première ligne de tramway à Jérusalem est enfin ouverte. L'inauguration de la ligne rouge a eu lieu vendredi dernier, 19 aout 2011.

Il faut dire que ça fait un moment qu'on l'attendait. Les travaux auraient du se terminer en 2006. Ce n'est pas les difficultés qui ont manquées! Mise à part les trucs classiques du style mauvaise prévision de budget, dilatation des rails au soleil de Jérusalem, bureaucratie locale… on a eu aussi les problèmes d'archéologie et de politique. Parce que quand on creuse, on trouve, en Israël. Même si ce n'était que quelques mètres de profondeur pour l'infrastructure du tramway, c'était quand même suffisant pour arrêter les travaux pendant des mois, le temps de faire des fouilles archéologiques. Il y a eu aussi des pressions de la ligue arabe  contre Alstom et Veolia. En effet les palestiniens déclaraient que le tramway n'était pas légitime étant donné qu'il passait dans Jérusalem Est et dans d'autres régions de la partie de Jérusalem réunifiées par Israël en 1967. Enfin ça nous a couté 1,2 milliards de sheqels au lieu de 500 millions.

La ligne rouge est donc enfin ouverte. Elle va de Yad Vashem et du mont Herzl jusqu'à Pisgat Zeev, en traversant la rue Jaffa, le marché Mahane Yehouda et en passant par la vieille ville de Jérusalem, près de la porte de Damas, ainsi que pres de la  Colline des munitions (Guivat Hatahmoshet). Ce sera donc une ligne très pratique pour le tourisme. Elle fait en tout 13,5 km avec 23 stations. D'autres lignes devraient voir le jour prochainement. Près de la station centrale le tramway passe sur le pont suspendu, également appelé pont des cordes de l'architecte espagnol Santiago Calatrava Valls. Cet architecte est l'auteur de nombreux projets dans le monde, tels la cité des arts et des sciences de Valence, la gare ferroviaire de l'aéroport Lyon St Exupéry, la Turning Torso de Mamo et de nombreux autres ponts.

C'est maintenant aux habitants de Tel Aviv de souffrir de travaux interminables. En effet ils ont décidés de se mettre eux aussi au tramway. Hélas les travaux ont été arrêtés pour manque de budget et di.eu seul sait quand ils se termineront.

Et maintenant, quelques photos de mon premier voyage avec le tramway de Jérusalem, qui est d'ailleurs gratuit pendant deux semaines pour fêter son ouverture.

 

0 commentaires

mar.

23

août

2011

Segway à Jérusalem

Segway à Jérusalem
Segway à Jérusalem

C'est une ballade très agréable que nous avons fait avec le groupe Moadon Loisir qui a choisi pour son dernier jour en Israël de visiter Jérusalem de façon plus originale.

Nous avons opté pour un tour en segway dans la région de la tayelet de Armon Hanatsiv, avec tout le long du parcours une vue extraordinaire sur la vieille ville de Jérusalem.

La visite guidée de Jérusalem en segway est une expérience unique à partager.Le Segway est un nouveau moyen de transport à la fois ludique et facile à utiliser il  permet de se déplacer sur tous types de terrains sans se fatiguer.
Pour avancer, rien de plus simple: il suffit de se pencher en avant, plus on se penche plus le segway accélère et ce jusqu'à 20 km/h. Pour freiner ou s'arrêter, c'est tout aussi facile: il n'y a qu'à se pencher en arrière. Le segway réagit automatiquement à la position du corps.

Apres deux heures de segway nous sommes partis visiter la vieille ville de Jérusalem en suivant les traces des parchutistes pendant la guerre des six jours. Nous nous sommes approchés du paradis sur le toit de l'hospice autrichien avec un coucher de soleil superbe sur les toits de la vieille ville. Puis nous sommes allés prier arvit au Kotel. La journée s'est terminée en beauté par le spectacle sons et lumières à la tour de David

Si ce parcours vous convient aussi, n'hésitez pas à fixer une journée guidée avec moi.

 

 

Lire la suite

dim.

21

août

2011

Tou Beav à Shilo

Tou Beav à Shilo
Tou Beav à Shilo

Le quinzième jour du mois d’av , en hébreu : tou bèav, est selon la tradition rabbinique, l'un des jours les plus joyeux de l'année juive à l'époque du Temples de Jérusalem. L'origine de cette fête est curieusement due à une catastrophe racontée dans la Bible.

Selon ce récit, la concubine d'un Lévite meurt des suites de son viol par des jeunes Benjaminites (de Guiva) ; une guerre tribale s'ensuit, durant laquelle de nombreux Benjaminites sont tués. Cependant, afin d'éviter la disparition d'une tribu israélite, les Anciens de l'assemblée leur suggèrent de se rendre à « une fête à YHWH célébrée annuellement à Shilo […] lorsque vous verrez les filles de Shilo sortir pour danser en chœur, vous sortirez vous-mêmes des vignes, vous enlèverez chacun une femme parmi les filles de Silo, et vous vous en irez au pays de Benjamin ». (Juges 21, 17-19)

Cette cérémonie se produisant dans les vignobles (que la Bible associe allégoriquement à l'amour) a lieu, selon les Sages de la Mishna, à yom kippour et le 15 av. C'était les deux jours les plus joyeux en Israël, aux dires du patriarche Shimon ben Gamliel ; tous les jeunes célibataires de Jérusalem sortaient danser dans les vignobles avec des habits blancsqui leur été prêtés (afin que les riches ne fassent pas honte aux pauvres), les filles invitant les garçons à les prendre.

Shilo, 1300 femmes vêtues de blanc ont renouvelé ce festival de danses dans les vignes, à la seule différence que pas un homme n'était présent.

Le site archéologique, calme en général, s'est rempli de fauteuils Shanti, de nattes colorées et d'ateliers de danses: flamenco, orientale, folklorique, africaine et plus encore. Après deux heures de danse, une foule en sueur s'est rassemblée pour profiter d'un spectacle organisé par une grande variété de compagnies de danse - toute la pureté du sexe féminin, suivi d'une partie musicale avec des chanteuses comme Mika Karni et Etti Ankri, Aodalih Berlin, venus spécialement pour l'occasion.  
Le festival, organisé chaque année pour Tou Beav, conserve une tradition ancienne de l'époque biblique durant laquelle les filles sortaient la nuit danser dans les vignobles. Mais cette fois il ya un léger changement : les hommes restent à l'extérieur du complexe, pour des raisons de pudeur. 
C'est déjà la troisième année que ce festival a lieu à Shilo, au fil des ans l'événement a pris de l'ampleur et a attiré de nombreux fans - religieuses et laïques.
 Si vous êtes en Israël à tou Beav de l'année prochaine, ne ratez pas ce rendez vous.

ynet - יהדות - המחוללות והחסודות

 

 

0 commentaires

dim.

14

août

2011

La renaissance de la Hourva

Synagogue de la Hourva
Synagogue de la Hourva

Il y a aujourd'hui trois dômes qui se font concurrence dans la vieille ville de Jérusalem: le dôme en or, Dôme du Rocher, autour duquel se trouve le quartier musulman. Le dôme gris du Saint Sépulcre, autour duquel se trouve le quartier chrétien; et le dôme blanc de la synagogue de la Hourva, situé au centre du quartier juif. Comme par hasard, ces trois dômes ont à peu près la même taille et sont à peu près à la même altitude.

Il a pourtant fallut attendre 62 ans pour voir enfin cette synagogue reconstruite...Le mot Hourva signifie destruction ou ruine. Cette synagogue fut construite une première fois vers 1700 par les disciples de Rabbi Yehouda Hahassid, et immédiatement détruite, avant même sa construction terminée. Elle fut à l'origine de l'expulsion des juifs ashkenazes de Jérusalem jusqu'en 1819. Après de nombreuses péripéties pour obtenir l'autorisation du sultan ottoman, la synagogue est reconstuite en 1857 mais les travaux avancent lentement à cause du manque d'argent. Les travaux se terminent en 1864 et la synagogue sera nommée Beit Yaakov, au nom de James Yaakov de Rotschild, dont les fils ont financé une partie des travaux. Hélas en 1948, pendant les combats de la guerre d'indépendance, les Jordaniens font sauter la Hourva. Après la guerre des Six Jours le quartier juif est reconstruit mais les autorités sont en désaccord quant à savoir quoi faire de la Hourva. Il est finalement décidé en 1977 de reconstruire l'une des arches de la synagogue, comme symbole commémoratif de sa destruction et de la perte du quartier juif pendant la guerre d'Independance. Cette arche sera pendant des années le symbole du quartier juif de Jérusalem. Ce n'est qu'en 2005 que commencent les tavaux pour la reconstruction à l'identique de la synagogue de la Hourva, elle sera inaugurée le 28 adar 5770 (14 mars 2010).Il est aujourd'hui possible de visiter la synagogue (réservation à l'avance). Lors de la visite vous descendrez au sous sols où des miqvaot (bains rituels) de l'époque du deuxième Temple ont été découverts. Et vous monterez également sur le toit de la synagogue, qui contrôle tout le quartier juif, et duquel le panorama sur la vieille ville de Jérusalem est à couper le souffle.

Bonne visite.

 

0 commentaires

Si vous aimez mon blog, inscrivez vous à ma Newsletter en écrivant votre mail ci dessous:

blog comments powered by Disqus