Israel apres le Covid

Vous êtes de plus en plus nombreux à m'envoyer des mails concernant un futur voyage en Israël: quel plaisir pour moi de les recevoir après une année de chômage!!!

Alors voici quelques points pour répondre à vos questions nombreuses:

 

En Israël plus de 61% de la population est aujourd’hui vaccinée, les enfants représentent 33% de la population et les vaccins sont donnés également aux enfants entre 16 et 18 ans.

L'épidémie du Coronavirus recule depuis mars dernier, on s'en est rendu compte après la fête de Pourim, le mardi gras israélien.

On venait de sortir d’un confinement supplémentaire et de nombreux israéliens, aussi bien ultra-orthodoxes que laïcs à Tel Aviv se sont complètement lâchés… C'était le choc aux infos, des regroupements de milliers de personnes complètement irresponsables… Et pourtant, deux semaines après, les chiffres des malades continuaient à baisser, preuve que la campagne intensive de vaccination fonctionnait.

 

Cette campagne de vaccination on la doit principalement à Bibi Netanyahou, notre premier ministre israélien. Il est critiqué de tous les côtés en ce moment, et pas à tort. Mais il faut dire ce qu’il est: il s’est personnellement occupé de commander des vaccins à toutes les boîtes qui avançaient vers l’autorisation du FDA américain, il a fait fonctionner ses connaissances, il les a appelé personnellement les uns après les autres: Pfizer, Moderna et AstraZeneca pour qu'Israël soit l’un des premiers pays vacciné et il a réussi. 

 

Un mois après Pourim, pour les fêtes de pessah, c'était la joie dans le pays. Les sites touristiques étaient pleins à craquer, des embouteillages comme on en a plus vu depuis plus d’un an, les restaurants qu’il faut réserver un mois à l'avance pour trouver une place de libre en soirée. En un mot: on revit!!!

 

Alors quoi de neuf maintenant pour le tourisme:

Tout d’abord, s’il y a un pays sûr au monde où passer ses vacances, c’est bien Israël!

Pour le moment les restrictions continuent quand même à l'aéroport car on craint les variantes Covid pour lesquelles le vaccins pourrait ne pas être efficace.

Seules les personnes ayant un proche au premier degré peuvent donc voyager.

Autre problème: depuis le début du Covid Israël a instauré un confinement obligatoire de deux semaines pour toute personne arrivant en Israël. La police passe et vérifie si les personnes sont bien à l'endroit indiqué et les amendes sont très lourdes dans le cas d’une infraction. Israël a même mis en place un système de bracelets/menottes électroniques comme pour les prisonniers mis en demeure, oui oui… pour s’assurer que ceux qui sont confinés restent chez eux. Et ça je pense que ça va continuer tant que la situation dans le monde ne s'améliorera pas.

On nous annonce que fin mai, les groupes organisés dont les membres sont adultes et vaccinés seront autorisés à entrer dans le pays.

 

Donc concernant vos prochaines vacances en Israël:

  • Si vous pensiez venir avec les enfants, oubliez pour le moment: ils devront être confinés 2 semaines et vous aussi, ça n'en vaut pas la peine, prenez des vacances en France avec les enfants et faites vous un petit voyage en solo après et sans eux.
  • Si vous êtes vaccinés: prenez vos billets avec une assurance. Je pense que d’ici peu l'entrée dans le pays va être permise sans confinement pour les personnes vaccinées.
  • Si vous venez rendre visite à un parent au premier degré (enfant, parents, frères et sœurs) vous devez tout d’abord acheter votre billet d’avion. Ensuite envoyez votre proche parent israelien au misrad hapnim le plus proche de chez lui avec tous les documents nécessaires prouvant votre lien de parenté (livret de famille par exemple) et billet d’avion. L’autorisation est donnée sur place.

A bientôt à Jérusalem.

Et voici ce que j'ai fait pendant cette annee de Covid

Une cabane pour mon fils, on a fait un jardin potager, plein de travaux manuels, j'ai écrit un deuxième livre pour enfants dont je vous reparlerai sous peu. Et puis on a fait des tas de ballades avec mon fils, on sortait au moins une fois par semaine quand c'était possible, parfois plus. Malgré le chômage, ça a été une année de renforcement des liens familiaux extraordinaires qu’on n’est pas prêt d’oublier. J'espère que vous aussi vous n'avez pas perdu votre temps...