Tou Beav à Shilo

Tou Beav à Shilo
Tou Beav à Shilo

Le quinzième jour du mois d’av , en hébreu : tou bèav, est selon la tradition rabbinique, l'un des jours les plus joyeux de l'année juive à l'époque du Temples de Jérusalem. L'origine de cette fête est curieusement due à une catastrophe racontée dans la Bible.

Selon ce récit, la concubine d'un Lévite meurt des suites de son viol par des jeunes Benjaminites (de Guiva) ; une guerre tribale s'ensuit, durant laquelle de nombreux Benjaminites sont tués. Cependant, afin d'éviter la disparition d'une tribu israélite, les Anciens de l'assemblée leur suggèrent de se rendre à « une fête à YHWH célébrée annuellement à Shilo […] lorsque vous verrez les filles de Shilo sortir pour danser en chœur, vous sortirez vous-mêmes des vignes, vous enlèverez chacun une femme parmi les filles de Silo, et vous vous en irez au pays de Benjamin ». (Juges 21, 17-19)

Cette cérémonie se produisant dans les vignobles (que la Bible associe allégoriquement à l'amour) a lieu, selon les Sages de la Mishna, à yom kippour et le 15 av. C'était les deux jours les plus joyeux en Israël, aux dires du patriarche Shimon ben Gamliel ; tous les jeunes célibataires de Jérusalem sortaient danser dans les vignobles avec des habits blancsqui leur été prêtés (afin que les riches ne fassent pas honte aux pauvres), les filles invitant les garçons à les prendre.

Shilo, 1300 femmes vêtues de blanc ont renouvelé ce festival de danses dans les vignes, à la seule différence que pas un homme n'était présent.

Le site archéologique, calme en général, s'est rempli de fauteuils Shanti, de nattes colorées et d'ateliers de danses: flamenco, orientale, folklorique, africaine et plus encore. Après deux heures de danse, une foule en sueur s'est rassemblée pour profiter d'un spectacle organisé par une grande variété de compagnies de danse - toute la pureté du sexe féminin, suivi d'une partie musicale avec des chanteuses comme Mika Karni et Etti Ankri, Aodalih Berlin, venus spécialement pour l'occasion.  
Le festival, organisé chaque année pour Tou Beav, conserve une tradition ancienne de l'époque biblique durant laquelle les filles sortaient la nuit danser dans les vignobles. Mais cette fois il ya un léger changement : les hommes restent à l'extérieur du complexe, pour des raisons de pudeur. 
C'est déjà la troisième année que ce festival a lieu à Shilo, au fil des ans l'événement a pris de l'ampleur et a attiré de nombreux fans - religieuses et laïques.
 Si vous êtes en Israël à tou Beav de l'année prochaine, ne ratez pas ce rendez vous.

ynet - יהדות - המחוללות והחסודות

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0