Festival "Rouge-Sud" dans le nord du Neguev

Nord du Neguev
Tapis d'anemones

 

A partir de Tou Bichvat, la fête des arbres,  des millions d'anémones fleurissent dans le nord du Néguev, déployant des tapis rouges spectaculaires et colorés qui sont la raison de la  célébration du festival   " Rouge- Sud". Le festival " Rouge-Sud" a lieu dans le nord du Néguev chaque annee, les mois de fevrier/mars.

En l'honneur de ces festivités, les sites de la région offrent des activités pour toute la famille: des excursions en vélo, des visites agricoles, des promenades à pied pour découvrir les différents attraits de la région.

Pour voir les magnifiques tapis d'anémones rouges, vous n'avez pas besoin de marcher des heures, d'escalader des montagnes ou de rouler en  jeep dans des endroits redoutables. Il vous suffit d'amener avec vous une nappe fleurie, un panier de paille, des sandwiches et un thermos de café fumant. Prenez les enfants, ou votre petite amie en voiture et partez vers le sud, en direction d'Ashdod et d'Ashkelon et jusque vers le kibboutz Beeri.

Attention: il est strictement interdit de ceuillir des fleurs, pour que chaque année nous puissions en profiter.

Les anémones, Kalaniot en hébreu, nous rappellent automatiquement la chanson de Shoshana Damari, dont je vous propose la traduction.

Bonne promenade.

 

 

Kalaniot de Nathan Alterman, chantée par Shoshana Damari


Le soir vient, le soleil se couche entre les montagnes

Je rêve et mes yeux voient

Une jeune fille descend dans la vallée

Et la vallée flamboie du rouge des anémones

 

Elle a cueilli des fleurs pour en faire un bouquet

Et sur les chemins couverts de rosée

Elle se précipite vers sa mère et l'appelle

Regardes ce que je t'ai apporté dans le panier!

 

Des anémones, des anémones,

Des anémones rouges pivoines

Des anémones, des anémones,

De belles anémones humides de rosée.

 

Des couchers de soleil flamboient puis s'éteignent.

Mais toujours les anémones fleurissent

Les tempêtes en général éclatent et s'aggravent

Mais les anémones sont toujours éclatantes

 

Des anémones, des anémones...

 

Les années passent, encore une fois, un flamboyant coucher de soleil

La fille a grandi, sa beauté est étincelante

Elle est descendue dans la vallée avec son bien-aimé

Et les anémones fleurissent à nouveau

 

Son bien-aimé lui tend les mains

Et elle rit, mouillée par la rosée

Elle lui chuchote entre deux baisers

Regardes ce que j'ai mis dans le panier

 

Des anémones, des anémones...

 

Les promesses d'amour sont oubliées

Mais toujours les anémones fleurissent

Car les promesses sont légères comme la fumée

Mais les anémones sont toujours les mêmes

 

Des anémones, des anémones ...

 

Des années plus tard, un coucher de soleil entre les montagnes brûlantes.

La jeune fille est grand-mère, mon ami.

Déjà sa petite fille va à l'école

Et les anémones fleurissent à nouveau.

 

Et quand la jeune fille l'appelle

«Regardes grand-mère, ce que je t'ai apportée»,

Des Rires et des larmes coulent de ses yeux

Et elle se souvient d'une chanson oubliée;

 

Des anémones, des anémones...

 

Oui, les générations viennent et passent sans fin

Mais chaque génération a une anémone et un chanteur.

Heureux est celui pour qui, malgré les orages et le tonnerre,

Une anémone a fleuri, même une seule fois.

 

Des anémones, des anémones...

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    sayagh (dimanche, 02 février 2014 08:03)

    Voici une bonne idée de sortie. est ce qu'il y a une date pour ce festival ? un site internet ?

  • #2

    Isabelle (dimanche, 02 février 2014 08:42)

    il y a un site mais en hebreu uniquement, si vous avez google chrome ca vous propose une traduction en direct. Quoi qu'il en soit, l'important c'est d'aller vers le sud, les environ du kiboutz Beeri, et de profiter des coins de nature recouverts de tapis d'anemones.
    http://site.daromadom.org/